377

CHRONIQUE PAR ...

7
Count D
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 16.5/20

LINE UP

-Merkaal
(chant+basse)

-Phlaigon
(guitare)

-Lethe
(batterie+claviers)

TRACKLIST

1)For Marchosias
2)To Alloces
3)Gateway to Silence
4)The Visitors
5)Eibon
6)To Gremory
7)Spellbound
8)The Swordwraith (Unbroken Vow II)
9)(You are) The cleaning King

DISCOGRAPHIE

XV: The Devil (2005)

Order Of The Ebon Hand - XV: The Devil



The Order Of The Ebon Hand, formé en 1994 par Merkaal (Nocternity) et Lethe (Septic Flesh, Thou Art Lord, Horrified, Necromantia, Naer Mataron) a décidé d’officier dans un black metal orthodoxe très violent et malsain. Après un début dans l’ombre en 1997 avec The Mystic Path To The Netherworld, The Order Of The Ebon Hand revient avec XV: The Devil, qui a tout intérêt a marquer les esprits vu la qualité de la musique prodiguée.

Le combo grec a eu tout le temps de se concentrer sur un nouvel album après une période d’inactivité de quelques années. XV: The Devil prend ses influences dans un speed black metal aux teintes norvégiennes, death et darkwave. L’ambiance principale de l’album se rapproche des sciences occultes et d’un profond mysticisme, un peu comme Septic Flesh sait déjà nous en parler. Quelques traits de caractères plus cinématographiques s’insèrent ici et là. A noter le concept original qui s’appuie sur la symbolique de la quinzième carte de tarot... A découvrir par vous-même...

Musicalement, tout est violent et torturé, sans pour autant être une simple exécution rapide d’un black metal obscur. L’utilisation de claviers épars et bien étudiés à la mode grecque donne un cachet emperoresque évident à des compositions comme "To Alloces" et "To Gremory". L’influence nordique se fait aussi sentir dans les rideaux de guitares et la direction des mélodies ("To Gremory", "The Visitors", et le pur de chez pur "The Swordwraith (Unbroken vow II)" me rappelant un titre du dernier Ragnarok). On notera quelques parallèles possibles avec des groupes comme Thy Primordial et surtout Lord Belial (des premiers temps) dans la construction instrumentale.

Impossible de se tromper, Lethe a bien fait partie de groupes comme cités plus hauts, assénant à "To Gremory" et "Gateway to Silence" des ambiances de chœurs chaotiques et symphoniques. Ce dernier titre joue d’ailleurs entièrement sur cette composante, entre horreur et chant grégorien type Di Palestrina, poussée par des rythmiques grasses et tortueuses. Les compositions restent tout de même dans un schéma classique de présentation. Le tout se joue sur l’ambiance dégagée par les changements de rythmes, les vocaux très réussis, les claviers sombres et l’apparente homogénéité trompeuse des titres. On retrouvera même quelques teintes païennes à la Kampfar et parfois Summoning dans les rythmes plus lents ("Spellbound").

Petit mot aussi concernant le chant de Merkaal, très bon sur cet enregistrement, entre cris désespérés et haineux de Count Grisnhack et véhémence à la Lord Belial. Ce cachet donne à XV: The Devil une touche résolument traditionnelle et agressive. Voici donc un album qui a le mérite de ravir à la fois par son approche intègre et pure d’un black metal direct et par son travail subtil et non négligeable sur les ambiances plus dark et mystiques. The Order Of The Ebon Hand mérite sa place sur une scène déjà débordée, parce que quand puissance, rapidité, esprit et sincérité s’allient, il y a de quoi se faire réellement du bien!




©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7