3728

CHRONIQUE PAR ...

39
Pietro
Cette chronique a été mise en ligne le 13 octobre 2009
Sa note : 12/20

LINE UP

-Stéphane Buriez
(chant+guitare)

-Alex Colin-Tocquaine
(guitare sur 1-11)

-Nicolas Leclercq
(guitare sur 12-19)

-François Jamin
(basse)

-Hervé Coquerel
(batterie)

TRACKLIST

Live 2005
1)Pandemonium Prelude
2)Man's Own
3)Flesh
4)The Horror Within
5)Carpe Diem
6)Cross the Threshold
7)No Tears to Share/Mandatory Suicide
8)Shaped Images of Disincarnate Spirits
9)Black Death
10)The Descent
11)The Serpent's Circle

Live 1999
12)Taste Me
13)Pleasure Focus
14)Steering for Paradise
15)Subject to Spirit
16)Presumption
17)Wrapped in Roses
18)Fire and Ice
19)Sinking

DISCOGRAPHIE


Loudblast - Loud, Live And Heavy (CD+DVD)
(2009) - death metal - Label : XIII Bis Records



Loudblast est de retour! Enfin pas complètement, ou en tout cas pas encore officiellement, mais en tout cas voilà un nouveau signe de vie émanant de la bête que l’on croyait morte. Mais tel le Phénix qui renaît inlassablement de ses cendres, le doyen de la scène extrême française ne semble pas vouloir mourir. Après chaque séparation soi-disant définitive les Lillois reviennent alors qu’on ne les attend plus. Et c’est tant mieux.


C’est en effet la deuxième fois que Loudblast nous fait le coup de la « reformation surprise ». La première fois c’était en 2004, pour la sortie de l’album Planet Pandemonium, très décrié car exagérément violent et bourrin, alors que le groupe s’était très officiellement séparé après la tournée consécutive à Fragments en 1999. Mais depuis 2005 Loudblast s’était fait totalement oublier, même si cette fois aucun communiqué n’avait officialisé la chose. Chacun semblait vaquer à ses nouvelles occupations, Stéphane Buriez en devenant une référence de la production metal française (Black Bomb A, L'Esprit du Clan, Darkness Dynamite, Carcariass…), Hervé Coquerel en martelant les fûts de Black Bomb A, et Alex Colin-Tocquaine (qui jouait sur Planet Pandemonium) en ressuscitant son bébé Antibois Agressor (ou Alexor comme on l’appelle ici). Son prédécesseur à la six-corde Nicolas Leclercq a quant à lui plus ou moins disparu de la circulation, tout comme le bassiste François Jamin. C’est dans ce contexte que sort aujourd’hui ce Loud, Live And Heavy, recueil de témoignages live - comme son nom l’indique - issus de plusieurs époques du groupe.

Encore un live ? En effet la discographie de Loudblast n’est pas dépourvue d’albums enregistrés en concert, malgré le relativement peu d’albums studio sortis. Il existait déjà deux live pour seulement cinq vrais albums studio, sans compter les démos, le split album (avec Agressor) et un EP (mais quel EP !). On se souvient surtout de l’excellent The Time Keeper sorti en 1995, lors de l’âge d’or du groupe, sur lequel on retrouvait l’essentiel de Sublime Dementia et du EP Cross The Threshold dopé par un son et une ambiance live qui corrigeaient les prod un peu froides des versions studio. Le live Submission y rajoutait les meilleurs extraits de Fragments sorti entre temps ainsi que quelques reprises. Quel intérêt donc que ce nouveau live, alors qu’un seul album a vu le jour depuis Submission ? La question mérite d’être posée. La réponse tient en trois lettres : DVD. Loud, Live And Heavy est en effet un package CD + DVD, dans lequel le CD n’est rien de plus qu’un bonus sympa du DVD, pièce maîtresse vraiment intéressante, vu que c’est le premier du groupe. Difficile alors de se faire un avis quand la version promo envoyée par le label ne contient que le CD au complet et seulement 4 pistes vidéo sur un deuxième CD, donc pas en qualité DVD…

Tout juste peut-on dire que la réalisation, la qualité de l’image et du son semblent honnêtes et très acceptables, dans un esprit underground mais de qualité même si on est loin des grosses productions, bien entendu. Le groupe est plutôt statique mais assez charismatique, et Stéphane Buriez parle beaucoup entre les morceaux. Voila… Ces titres sont extraits du concert principal du DVD, enregistré en 2005 à Calais sur la tournée Planet Pandemonium. Le reste du disque versatile comporte un concert de 1999 sur la tournée Fragments, des extraits live de 1990, des clips et des making of. Le CD quant à lui regroupe les concerts de 2005 et de 1999. Le son manque quelque peu de puissance et on peut regretter certains solos d’Alexor, pas tout à fait fidèles aux originaux. La set list reprend en tout douze titres déjà présents sur les albums live précédents. Seuls les morceaux de Planet Pandemonium et quelques vieilleries exhumées pour l’occasion sont inédits en live. A ce petit jeu, le terrible "Black Death" tiré du split album Licensed to Thrash est particulièrement jouissif. Sinon pas de surprise : les extraits de Cross The Threshold et de Sublime Dementia constituent les moments forts du show, notamment une version de "No Tears to Share" incorporant la reprise de "Mandatory Suicide" de Slayer. On peut aussi regretter l’époque des pochettes signées Bolek Budzyn, qui représentaient si bien l’ambiance à la fois pesante et sensuelle, pour ne pas dire sexuelle, de la musique du groupe.


Bref, un retour plutôt en demi teinte pour Loudblast. Le CD live n’a finalement que peu d’intérêt à lui seul, proposant très peu de titres inédits en concert, les versions live de The Time Keeper étant en plus souvent meilleures. Loud, Live And Heavy vaut certainement surtout pour son DVD, que je ne peux malheureusement pas juger. Ma note est donc tronquée et pas vraiment représentative de ce produit qui a au moins un mérite : rappeler aux plus jeunes et prouver à tous qu’avant Gojira il y avait un certain Loudblast dans le rôle du plus grand groupe de metal français. À quand un nouvel album ?


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5