3721

CHRONIQUE PAR ...

68
Ronnie
Cette chronique a été mise en ligne le 11 octobre 2009
Sa note : 11/20

LINE UP

-Pierre-Jean
(guitare+chant)

-Guillaume
(Guitare+chant)

-Magali
(basse)

-Mathias
(batterie)

TRACKLIST

1)Harmony
2)Alfad
3)A Last Fight
4)Ruling the Whole Mankind
5)Particules of Serenity

DISCOGRAPHIE

Démo (2007)
H.A.A.R.P (EP) (2009)

Sentence - H.A.A.R.P (EP)
(2009) - death metal mélodique et intélligent - Label : Autoproduction



Même si Sentence ne vous dit rien, il ne s'agit pas d'un nouveau dans le paysage metallique puisqu'ils sont nés en 1995 et ont déjà sorti un album en 1998 ainsi qu'une démo en 2007. Les Parisiens évoluent dans un death dit harmonique, en somme du death melodique, pas au sens tel que nous le connaissons en 2009, mais plus sur un death old school mélangé aux guitares très mélodiques, en effet le travail sur les guitares est l'élément principal de leur musique.

H.A.A.R.P est une auto-production, la première écoute peut sembler de par son étouffé légèrement difficile (mais il est important de voir au-delà de ce facteur, surtout que nous verrons qu'il y a un aspect positif). Il s'agit d'une carte de visite de la part d'un groupe prometteur qui se remet petit à petit en selle avant un vrai premier album. Généralement l'habitude du chroniqueur pour les EP ou les démos est de faire du piste par piste, là il n'en sera pas le cas, il vous sera simplement exposé la richesse musicale du groupe. Beaucoup d'éléments interviennent puisque l'ensemble se veut technique et construit, il y en a pour tous les goûts, allant des gros riffs sur un fond de double, grunts à la clé, jusqu'à des parties extrêmement mélodiques, mêmes quelques touches de claviers. Une musique riche qui en devient verbalement indescriptible.

Nous pensons instinctivement lors de l'écoute à Death, plus qu'à un Obscura par exemple et il est vrai que musicalement tous les éléments des Américains se retrouvent. Ce n'est pas pour autant du plagiat puisque l'exploitation est différente et nous sentons bien qu'il n'y a aucun désir de s'identifier non plus. De plus la voix est majoritairement une sorte de mélange entre Chuck Schuldiner et John Tardy même si l'ensemble reste assez personnel. Si vous n'aimez pas ces voix très spéciales, vous pouvez être rebuté par le produit et ainsi ne pas apprécier l'extrême mélodie des compositions. Le paradoxe du son à la fois mauvais mais positif dont je vous ai parlé plus haut est en fait le plaisir que l'on a à entendre chaque instrument et de pouvoir pleinement apprécier le travail de chacun. Certes l'ensemble n'est pas puissant, mais au moins il est précis et nous nous rendons compte que le tout est très étoffé.


Nous ne sommes pas déçus à l'écoute de cet EP mais quelque chose ne prend pas, pourtant, les compos ont d'indéniables qualités. Cette personnalité affichée par le groupe doit encore être travaillée, car malgré tout bien au-dessus de la masse des démos toutes identiques. Si la suite est encore plus personnelle et réfléchie c'est certain le produit risque d'être intéressant.

www.myspace.com/sentencefr


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1