3718

CHRONIQUE PAR ...

40
Joe Le Hareng
Cette chronique a été mise en ligne le 11 octobre 2009
Sa note : 14/20

LINE UP

-Jay
(chant+guitare)

-Nicke
(guitare)

-Attila
(basse)

-Magnus
(batterie)

TRACKLIST

1)And the Dead Say No
2)Let Myself Go
3)Poison
4)Sad Dead Me
5)I'm on My Way
6)I Don't Give a Good God Damn
7)Bad Father, Bad Son
8)Ain't It December
9)Black Eyes on Saturday Night
10)MTV Killed Rock n Roll
11)Medecine
12)Die Beautiful
13)Move to Detroit
14)Jona Song
15)Demolition Man

DISCOGRAPHIE

Von Benzo (2009)

Von Benzo - Von Benzo
(2009) - rock hard rock rock US musclé - Label : Sound Pollution



Tiens, encore un groupe de rock suédois... Décidément les Scandinaves commencent à occuper tout les compartiments du jeu en binaire. À tel point que si ça continue il va falloir envisager d'envoyer les jeunes rockers américains en stage là-bas! Bref, comme le laisse suggérer le nom du groupe, viril et éloquent, les Suédois visent le gros rock qui tache et l'objectif est presque atteint. Evoluant dans la cour de Nickelback et de Stone Sour, le jeune groupe à de solides cordes à son arc et un bel avenir devant lui.

Pour commencer, Von Benzo est équipé d'un excellent chanteur : voix légèrement rauque, au registre grave et à l'empreinte vocale immédiatement reconnaissable. Un bon point pour eux. Mais encore faut il que ce dernier soit utilisé à bon escient : c'est le cas. Les lignes de chant sont intéressantes, accrochent bien l'oreille et collent bien aux gros riffs délivrés par notre chanteur et son acolyte. Rien de bien original de ce côté-là mais de l'efficacité à revendre : ça plombe, ça rocke et ça groove même un peu (même si le batteur est un peu raide dans son jeu), bref ça fait bouger la tête. Cela pourrait en rester là si Von Benzo ne se montrait pas plutôt doué pour construire des chansons. Encore une fois rien de bien nouveau sous le soleil d'Helsingborg, mais des recettes qui ont fait leur preuve et qui fonctionnent. On se retrouve alors avec une palanquée de titres efficaces, bien foutus, voire même catchy et jouissifs : petit tour d'horizon de ce premier album.

"And the Dead Say No" joue le rôle de l'opener qui donne envie d'en savoir plus, "Let Myself Go" celui du burner à gros riff et "Poison" enfonce le clou à grand renfort de rock n' roll. Un peu plus loin, "I'm on My Way" frise les clichés du rock à motards sans jamais y tomber. Si seulement le Jay s'était abstenu de balancer un petit falsetto un peu anachronique au détour du couplet ce serait parfait (surtout avec ce refrain musclé comme il faut et ce petit orgue qui vient nous chatouiller les oreilles de facon fort agréable). Saluons la présence d'excellents titres comme "I Don't Give..." ou encore "Medecine", "Jona Song" et "Move to Detroit" qui font honneur au dieu wok n woll et procurent une bonne dose de kif. Evidemment rien n'est parfait et il faut bien reconnaître que les autres titres ont un peu du mal à dépasser le sympathique (et les premières écoutes) et que les ballades du groupe auraient dû rester dans la corbeille du studio. Du coup l'album est un poil trop long et l'attention s'essouffle un peu...


Allez, on va pas se quitter sur une note négative... Von Benzo signe là un premier album aux reins solides et qui laisse présager du bon, voire du très bon pour la suite. Avec de jolies références (les déjà cités Stone Sour, entre autres) les Suédois parviennent à créer le frisson sur quelques titres particulièrement musclés et bien gaulés. Souhaitons à ce sympathique combo de poursuivre dans cette voie!


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1