3713

CHRONIQUE PAR ...

6
Lord Henry
Cette chronique a été mise en ligne le 04 octobre 2009
Sa note : 10/20

LINE UP

-Johan Fahlberg
(chant)

-Pete Ostros
(guitare)

-Henning Wanner
(claviers)

-Michael Müller
(basse)

-Axel Kruse
(batterie)

TRACKLIST

1)Intro
2)Love Is a Killer
3)Fly Away
4)Blood Stained Lies
5)Tonight
6)Freedom Call
7)One Life One Death
8)Rising
9)Hell Just Arrived
10)Psycho Kiss
11)Come to the Feast
12)Exterminated

DISCOGRAPHIE


Jaded Heart - Perfect Insanity



L’éternel débat entre l’immobilisme et l’innovation. Pourquoi se râcler la soupière à chercher des sonorités originales quand la majorité de votre fan-base n’attend qu’une seule chose de vous ? Difficile pour votre serviteur de se satisfaire de cette approche en tant qu’auditeur. C’est pourquoi je n’aime pas AC/DC, je n’aime pas Judas Priest, je n’aime pas Manowar. Plutôt, disons que les quelques titres de ces groupes que je peux connaître et apprécier me suffisent amplement. Dans ce nouvel album de Jaded Heart, j’aime bien "Hell Just Arrived".

C’est d’autant plus dommageable à mon sens, que Jaded Heart est un bon groupe, qu’il a largement les capacités de pondre des bonnes chansons, et que ses musiciens sont excellents. Tout au plus peut-on remarquer que le ton s’est durci depuis Helluva Time, et que deux ou trois riffs se font plus volontiers heavy qu’auparavant. "Freedom Call", "Love Is a Killer" ou "Exterminated" provoquent ainsi le headbanging plutôt que le tapotage du pied. La production donc, à laquelle l’éternel Dennis Ward a pris part, constitue peu ou prou la seule nouveauté du Jaded Heart cuvée 2009.

Mais l’ensemble des compositions ne consiste en fait qu’en un copier-coller plus ou moins subtil, et comble du comble, rares sont les mélodies à réellement faire mouche et à donner tout son sens à cette musique sensément catchy ; si ce n’est peut-être sur "Fly Away" et "Hell Just Arrived". Un hard-heavy bas du front et excellemment produit, cela frustre. Dommage car les soli sont de qualité, les rythmes entraînants, la voix performante. Un peu comme si les musiciens eux-mêmes ne croyaient plus en ce qu’ils font, comme s’ils avaient perdu la foi, ils nous balancent la même leçon douze titres durant mais l’étincelle n’est pas là.


Il y aura forcément de quoi contenter les amateurs qui suivent le groupe depuis ses débuts, mais le dixième album de Jaded Heart ne sera très certainement pas celui qui ramènera de nouveaux membres au fan-club. La pilule eût été moins amère si le groupe eut été mauvais à la base.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2