3644

CHRONIQUE PAR ...

69
Pablo
Cette chronique a été mise en ligne le 14 septembre 2009
Sa note : 12/20

LINE UP

-Bo Summer
(chant)

-Jakob Batten
(guitare)

-Franz Hellboss
(guitare)

-Jonas Kloge
(basse)

-Thomas Jensen
(batterie)

TRACKLIST

1)Blood on Your Parade
2)For the Record
3)Come and Get Me
4)Seeking Truth - Telling Lies
5)Sale at the Misery Factory
6)To Those Who Walk Behind Me
7)If All the World...
8)My Number Is Expired
9)Johnny
10)This Unscheduled Moment
11)Nu Gik Det Lige Så Godt...

DISCOGRAPHIE


Illdisposed - To Those Who Walk Behind Us
(2009) - death metal nordique - Label : Massacre



Après un album sympathique sobrement nommé The Prestige, voici que les dannois d’Illdisposed se représentent avec un onzième album. Et oui, déjà seize ans que le groupe arpente la scène death métal ! La dernière production de la bande à Bo Summer ne déroge pas au style du groupe au demeurant bien exploré. Car To Those Who Walk Behind Us n’est pas l’album qui va surprendre la fanbase d’Illdisposed comme nous allons le voir.

En fait, on aurait presque tendance à croire que les Danois se complaisent dans leur formule gagnante qu’ils ont trouvée voici quelques albums. Pas une mauvaise formule en soi, non. Mais un poil linéaire sur plusieurs écoutes en réalité. Si le côté nordique façon Amon Amarth est toujours d’actualité, et qu’après tout Kataklysm c’est un sacré bon groupe, on sent qu’Illdisposed a repris une formule qui conjugue chacune de ces deux influences indéniables. Alors coupons court, il ne s’agit pas d’accusation de plagiat mais juste que le groupe ne parvient pas à retrouver l’originalité de Burn Me Wicked par exemple. Le serpent se mord la queue et le pire c’est que si le batteur peut se montrer assez véloce, l’ensemble se montre franchement mou. Le chanteur ne varie quasiment pas son organe, passant de temps à autre du chant typé Kataklysm à celui du chant hurlé aigu façon deathcore. Pas un mauvais chant, juste sans saveur et surprise.

Quelques éléments viennent toutefois redorer To Those Who Walk Behind Us. À commencer par le plan purement esthétique de l’album. La pochette est comme toujours chez Illdisposed classieuse. On ne le dit pas souvent, mais la pochette cheap c'est un peu lourd. L’autre bon point est sur le plan de la production. Le son est carrément énorme et les basses écrasantes. Avec des bonnes enceintes c’est le pied intégral. Pas étonnant quand on voit qu’aux manettes on a Fredrik Nordström qui a également produit des groupes comme Children of Bodom et Arch Enemy. Ça s’entend pas mal d’ailleurs sur les sonorités des percussions et les leads des guitares. Pas désagréable mais sonner « comme » c’est frustrant. Au moins si les Danois avaient su ajouter un peu de folie dans leurs compositons et accélérer le tempo on ne s’ennuyerait pas sur quarante minutes d’une platitude dérangeante quand on sait ce qu’est capable de faire Illdisposed.


Voici donc un album qui pêche par un manque indéniable d’imagination et qui se contente de reproduire quasiment sur quarante minutes la même formule du bûcheron nordique, en tentant de faire passer les riffs martiaux pour du groove. D’autant plus dommage que Burn Me Wicked était un très bon disque et que The Prestige ne manquait pas de vrai groove. On retiendra quand même "Johnny" (sûrement pas un hommage au franco-suisse-belge) et un morceau de clôture ironiquement nommé "It All Could Have Been So Good… ". Effectivement !


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7