3615

CHRONIQUE PAR ...

13
Dupinguez
Cette chronique a été mise en ligne le 01 septembre 2009
Sa note : 13.5/20

LINE UP

-Aurelio Fierro
(chant)

-Emanuele Colella
(guitare)

-Dario De Cicco
(clavier)

-Andrea Stipa
(batterie)

-Raffaele Castaldo
(basse)

TRACKLIST

1)Sunset Highway
2)The Seventh Seal
3)Citizen of Greed
4)Crusted Memories
5)Dead Fame Hunter
6)Ventotene (The Island)
7)Graveheart
8)Eye of a Stranger
9)Now Until Forever
10)A New Generation

DISCOGRAPHIE


Mindkey - Pulse for a Graveheart



Mindkey est un de ces groupes comme il en fleurit assez souvent en ce moment en provenance d’Italie, à savoir qui mélange les genres. Si les transalpins ont longtemps été emprisonnés, au moins en terme d’exposition, dans le symphonique, sous l’influence d’un Rhapsody qui n’avait pas encore pris feu alors, depuis quelques années fleurissent des nombreux albums à laquelle l’on colle l’étiquette prog. Les fidèles lecteurs de votre serviteur se seront d’ailleurs rendus compte que l’appellation est bien souvent utilisée à tord et à travers.

Inutile, donc, de relancer le débat. Il s’agit simplement de rétablir la vérité pour le curieux : Mindkey, présenté comme un mélange entre du prog et du FM, jouerais plutôt un mélange entre du heavy ou du power européen et du FM, à vrai dire, les quelques touches progs étant distillées ça et là. Le premier aspect sera illustré par le titre d’ouverture, "Sunset Highway", dont le riff rappellerai presque le vieux Megadeth, celui de Rust in Peace, ce qui contredit la description donnée quelques lignes au-dessus, certes, mais rassurez-vous (ou sombrez dans la déprime, au choix), l’impression n’est que de courte durée. La deuxième facette est relativement omniprésente. Si l’on devait néanmoins en retenir un exemple frappant, il faudrait citer "Crusted Memories", dont certains claviers complètement eighties ne trompent pas. Et allez, soyons fairplay, on trouve quelques bribes progounettes sur certains titres, comme "Dead Fame Hunter", qui laisse place à une rythmique parfois plus travaillée pour un titre sympathique. Mais la couche perpétuelle de nappes d’orgues ou de cordes en fond, sans être nécessairement lourde ou hors de propos, nous rappelle constamment à quelle came nous avons à faire.

Il faut dire quelques mots sur le chanteur, dont le timbre colle à merveille au style pratiqué. Son timbre rauque et très légèrement poussif dans les aigus sublime les refrains dont les lignes de chant sont les plus mélodieuses. Par ailleurs, Mindkey pratique donc une musique, comme bien souvent dans les productions actuelles estampillées FM, qui se laisse écouter, mais sans grande ambition. Exemple typique : l’interlude acoustique "Ventotene", placé judicieusement en milieu d’album, propose des arpèges de guitare on ne peut plus simple, indéniablement jolis, sur le bruit des vagues. Pas très original, certes, mais reposant, surtout avant la presque title track "Graveheart", assez riche et qui justifie une deuxième fois, allez, l’appellation prog par moments. Reste que trop rares sont les moments qui rentrent définitivement en tête, donnant une bonne raison de se repasser l’album. Contrairement au récent Dreamtide, il manque peut-être une touche de magie, de légèreté qui transforme un album sympathique en coup de cœur, même sans la moindre trace d’originalité. Finalement, c’est quand Mindkey est un petit peu méchant qu’il est le meilleur. "Now Until Forever", par exemple, après une sympathique introduction de piano, laisse place à un riff un peu plus burné pas désagréable, pour un titre qui ose finalement un peu plus, avec un passage jazzy surprenant.


Une entame assez réussie, un finish surprenant : Mindkey soigne son entrée et sa sortie, mais livre entre deux un développement sympathique, sans ambition, un peu plat quoi… Le problème, c’est que ce constat est tellement fréquent dans le style qu’il ne fait nul doute que l’album passera inaperçu sous une masse bien trop écrasante de productions du même acabit.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1