3574

CHRONIQUE PAR ...

40
Joe Le Hareng
Cette chronique a été mise en ligne le 11 août 2009
Sa note : 13/20

LINE UP

-Rikard
(chant+basse)

-Scott
(guitare)

-Krille
(guitare)

-Otto
(batterie)

TRACKLIST

1)Maimed
2)Smouldering Ashes
3)Ascending from the Grave
4)Dawn of Blood
5)Drop Dead
6)Carnal Feast
7)From the Womb to the Tomb
8)Envy the Dead
9)Ridden With Disease
10)The Beyond

DISCOGRAPHIE


Maim - From The Womb To The Tomb
(2009) - death metal thrash metal thrash death un peu doom un peu rock - Label : Soulseller Records



Quand j'ai reçu l'album dans ma boîte aux lettres qui croulait sous les offres des grands titres qui réclamaient à corps et à cris ma participation à leur publication, je me suis demandé si le grand chef ne s'était pas gouré... Puis je suis allé chercher des infos sur le groupe tout en écoutant la galette. Au moment ou résonnait le premier accord cra-cra je tombais sur la définition du verbe to maim : « to disable or disfigure somebody, by removing a limb or other part of the body » (pour les non anglophones ca veut dire latter la gueule de quelqu'un en lui arrachant un bout de lui même). Ca s'annonce joyeux tout ca.

Alors voilà, Maim ils font du thrash old-school, voire du death old-school, je ne sais pas trop... En tout cas c'est old school. Pour ceux qui savent pas « old school » ca veut dire « faire comme avant », c'est à dire faire exprès (si si) de faire les choses mal pour faire comme quand on savait pas le faire bien. Bref, ca veut dire que le son de l'album est dégueu, que les guitares grésillent à mort, que la basse grésille à mort, que le growl du chanteur grésille à mort et que la batterie a tellement de room qu'on dirait qu'elle joue dans la pièce d'à côté. Je vois déjà certains d'entre vous se détourner froidement de ce sympathique combo suédois qui refuse de sonner comme 99% de ses compatriotes et 99,9% des productions américaines. Fous que vous êtes ! Car dès les premières écoutes on pense bien sûr à Obituary, aux vieux Sepultura mais aussi et surtout à Entombed ! Parce que bien caché derrière leurs riffs rapides, leurs blast beats et leurs soli KerryKingiens les Maim ont un petit côté rock 'n' roll (oserais je dire stoner (le terme ayant été tellement dénaturé qu'il en vaut bien un autre)) pas dégueulasse!

Alors c'est parti pour 35 minutes de blast beats furieux, de riffs rapides, de soli supersoniques entrecoupés de passages doomesques bien gaulés, qui sont à mettre au crédit du batteur qui maîtrise les low tempos avec un certain sens du groove et au son des guitares qui s'il est crado, n'en est pas moins ample et organique, posant une ambiance sépulcrale (et couillue) sur les compos du groupe. Parlons-en tiens des compos du groupe! Il en faudra des écoutes pour parvenir à les différencier, sorties de leur contexte « attends me dis rien! C'est la 4 celle là? Non attends, la 7! Ah non ça c'est les travaux dans la rue...» La faute au son certes mais aussi à la construction des titres (intro lourde, riffs thrashisants hyper rapides, passages lourds, etc...) immuable. On retiendra néanmoins la plutôt bien gaulée "Maimed" qui fait son petit effet de burner, la fort sympathique "Ascending the Grave" ou encore "Envy the Dead", bien péchue. Mention spéciale à l'excellente "The Beyond", exploration Doomo/psychédélique (qui a dit Electric Wizard?) qui va bien...


En un mot comme en cent, ce From The Womb To The Tomb risque de se heurter à deux écueils de taille. D'une part ceux qui ne se retrouveront pas dans la prod' minimaliste et gravillonneuse des Maim, plus versés dans le chirurgical qu'ils sont. D'autre part les vieux briscards vieille école qui risquent fort de ne voir dans ce premier album qu'un succédané de vieux albums qui ont fait leurs preuves. D'un côté comme de l'autre, je les invite à jeter une oreille sur ce From The Womb To The Tomb, histoire de juger sur pièce.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4