3550

CHRONIQUE PAR ...

69
Pablo
Cette chronique a été mise en ligne le 27 juillet 2009
Sa note : 17/20

LINE UP

-Henrik Blomqvist
(chant)

-Mikael Akerström
(guitare)

-Simon Exner
(guitare)

-Robert Karlsson
(basse)

-Martin Latvala
(batterie)

TRACKLIST

1)Ruins and Dead Ends
2)Horns
3)What Is Worst
4)Driven By Hatred
5)Swallow
6)The Last
7)]Open Wound Salvation
8)Ashes
9)Needles

DISCOGRAPHIE

Reflection (2009)
Rat King (2011)

As You Drown - Reflection
(2009) - death metal hardcore - Label : Metal Blade Records



À voir la photo promo sur le myspace on peut croire que le groupe pratique du metalcore. Enfin quelque chose de plus soft. Une casquette par ci, une frange par là et on se méprend. Parce qu’As You Drown fait autant du metalcore qu’Etienne Daho a de la voix (c’est dire). En fait la bande suisse concocte un death ravageur. Certes jeune, le groupe semble pouvoir en remontrer à bien des groupes plus âgés. Il le prouve avec son premier album, portant directement le groupe sur haut du panier. Rien que ça.

Reflection ne porte sûrement pas sur un problème de physique quantique, mais bien sur « comment te broyer les burnes façon puzzle ». Et force est de constater qu’As You Drown a trouvé la solution avec ce disque. Putain s’il devait y avoir un top annuel des départs d’albums death celui de Reflection serait sûrement dans le classement. Si le morceau d’ouverture "Ruins and Dead Ends" n’a pas la brutalité magistrale d’un "Cast Down the Heretic", il envoie quand même sacrément le pâté. On reste scotché avec une ouverture pareille ! Et on se demande bien quand la pression va redescendre. Ce qui n’arrivera d’ailleurs qu’au bout du sixième morceau avec "The Last". Cette légère accalmie reste cependant agressive dans l’idée, deux petites minutes sans chant mais pas sans hargne. En somme, As You Drown maitrise parfaitement son discours et les quelques passages un peu plus mélodiques des morceaux sont tout autant réussis.

Les musiciens du groupe suisse ferait mentir leur jeune âge tant la qualité technique est au rendez vous. À commencer par les deux guitaristes tout bonnement monstrueux lorsqu’il s’agit de sortir « le riff qui tue ». Et que dire de l’homme officiant derrière les fûts ? La batterie sonne assez martiale et cela rentre franchement dans l’état d’esprit des compos du groupe. Parfaitement mise en valeur elle met l’intensité des morceaux à son plus haut niveau (surtout quand la double pédale donne de la voix). Un album où tous les instruments sont savamment dosés pour faire un tout cohérent est suffisamment rare pour qu’on le souligne. Pour un premier album, c’est un coup de maître. Quand on sait que le groupe depuis sa formation en 2003 a attendu près de six ans avant de sortir son tout premier album, on ne peut que le féliciter d’avoir pris son temps pour accoucher d’une si grande création.


Autant l’avouer, As You Drown a réussi son test du premier album haut la main. Il parait clair que le groupe va connaitre dans les mois à venir une renommée importante, et il le mérite sincèrement. Du deathcore très death au final, avec quelques moshparts toutes dévastatrices, à commencer par celle de "What Is Worst". Metal Blade a une fois de plus vu juste avec ce groupe et on attend avec impatience les concerts du groupe sur Paris. Si As You Drown est aussi impérial sur album que sur scène, ça promet !


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6