3543

CHRONIQUE PAR ...

56
Dexxie
Cette chronique a été mise en ligne le 27 juillet 2009
Sa note : 13/20

LINE UP

-Ludo
(basse+chant)

-Ben
(guitare)

-Jérôme
(batterie)

TRACKLIST

1)To an Endless Chaos...
2)Bloody Throne
3)Gehenna
4)Anoint the Chosen (Incantation Cover)

DISCOGRAPHIE


Necros - To An Endless Chaos
(2009) - death metal - Label : Autoproduction



Jeune groupe né à Colmar en 2006, le trio Necros enregistre dès cette année-là une première démo nommée Autopsy, sous le nom de Torment Pain. En 2008, la formation désormais nommée Necros décide d'enregistrer une seconde démo, présentement chroniquée, dont les titres font également partie d'un split avec les bretons du groupe de black/death Abnorm. Alors, deux solutions, soit Necros est un autre de ces groupes complètement inutiles essayant de scier du bois avec un couteau, soit il s'agit-là des prémices d'une formation confirmant le talent des Haut-Rhinois pour le metal (cf. Bloody Sign...)

On commence sur le titre "To an Endless Chaos" avec une courte intro ambiante et c'est parti (assez brutalement, à la manière d'un "Inchaos" de chez Phazm) pour de sombres riffs plutôt gras soutenus par une rythmique des mieux fichues, assez souple, enchaînant blasts et rythmes plus contenus. De plus, la voix du chanteur-bassiste est rauque et obscure à souhait, sans sombrer dans des aboiements insupportables à la sauce hardcore. Les parties en elles-mêmes ne sont ici pas des plus faramineuses, mais leur exécution est propre et soignée. On notera quand même quelques prouesses au niveau des riffs et des mélodies plus aigus comme "Bloody Throne", sûrement le point fort du disque.

Le groupe semble apprécier les passages un peu électro-funky à interprétation variable, à la fois groovy et sombres (le tout sans instrument autre que les guitares et les percussions), comme celui de "Gehenna", qui, ajouté à l'enchaînement death metal qui suit, prend tout son sens. Ce titre nous ravit d'ailleurs lui aussi de variations rythmiques qui sont tout sauf superflues. Il nous présente par ailleurs aussi deux ou trois accords un peu plus mélodieux que le reste. Pour résumer, ce jeune groupe nous sert ici ce qui pourrait bien être les prémices d'une musique efficace.


Sans faire de prouesse au niveau des compositions, il faut admettre que la base est là : riffs et enchaînements sympathiques, jeu en rythme, voix pas trop « cliché » : une démo qui réussit à nous convaincre d'attendre la suite.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3