3523

CHRONIQUE PAR ...

5
Fishbowlman
Cette chronique a été mise en ligne le 12 juillet 2009
Sa note : 8/20

LINE UP

-Mike Freeland
(chant)

-Tino Troy
(guitare+chant)

-Chris Troy
(basse+chant)

-Andy Burgess
(guitare)

-Benjy Reid
(batterie)

TRACKLIST

1)In Time
2)Restless Heart
3)Tears in the Rain
4)So High
5)Lonely Way Home
6)Touch The Rainbow
7)Threshold of a Dream
8)Playing God
9)Highway
10)Sanctuary

DISCOGRAPHIE

Time Tells No Lies (1981)
Forever in Time (1998)
Sanctuary (2009)
Gravity (2018)

Praying Mantis - Sanctuary
(2009) - hard FM - Label : Frontiers Records



Praying Mantis, le groupe de losers par excellence, il n'en fallait pas moins pour éveiller ma curiosité, surtout que le petit dernier, The Journey Goes On, remontait à 2003 quand même ! Quelques changements sont survenus depuis. Déjà, Dennis Stratton, une des figures emblématiques du groupe (et ancien guitariste d'Iron Maiden, faut-il le rappeler), n'est plus là. Lui qui était très attaché aux harmonies dans le rock mélodique, son absence se fait très vite ressentir.

Visiblement, les critiques émises à l'encontre de The Journey Goes On, considéré comme trop mou, ont été prises en compte par les frères Troy et l'ensemble du groupe. Sanctuary est à mille lieues du rock mélodique mollasson de The Journey Goes On ce qui n'empêche pas l'ennui, bien au contraire. Bien plus métallique dans son propos, Sanctuary est le genre d'album qui aurait pu sortir vers 2000 – 2002, à l'époque où le speed mélodique produisait des albums à la chaîne comme en témoigne le très ordinaire morceau d'ouverture, "In Time" et "Touch the Rainbow". Que toutes ces harmonies répétitives peuvent devenir gonflantes à la longue ! Ne parlons pas du chanteur Mike Freeland, ultra typé « Kotipelto & co », il dégage bien peu d'émotions et est difficilement supportable en soi (cf le refrain haut perché de "So High", dont les riffs auraient pu être composés par Timo Tolkki), là où The Journey Goes On voyait des chanteurs prestigieux en invités (Doogie White et John Sloman). Bref, ce que Praying Mantis gagne en vitesse, il le perd en mélodies. À la limite, ce sont sur les ballades comme "Tears in the Rain" et "Lonely Way Home" que le groupe s'en sort le mieux. En tout cas, ce n'est pas avec Sanctuary que Praying Mantis va revenir au premier plan.

Entendons-nous bien, Sanctuary n'est pas un album de speed mélodique à proprement parler. Mais disons qu'il aurait pu être sorti par un groupe de speed mélo qui se mettrait à ne faire que des mid-tempos (comprenne qui pourra !), à mi-chemin entre hard FM et metal. Sauf que la mixture ne prend pas du tout, elle est même carrément quelconque.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1