3521

CHRONIQUE PAR ...

15
Flower King
Cette chronique a été mise en ligne le 12 juillet 2009
Sa note : 13/20

LINE UP

-Carl Lindquist
(chant)

-Grégory Giraudo
(guitare+basse+chœurs)

TRACKLIST

1)Carrion Comfort
2)Seize the Day
3)Twisted Soul
4)Layarteb

DISCOGRAPHIE


Coexistence - Carrion Comfort (EP)
(2009) - heavy metal sombre - Label : Autoproduction



Rodrigo voulait saisir ce qui lui manquait, ce qui se refusait à lui pour qu’il puisse s’abandonner devant cette œuvre que lui avait confiée Grégory. Son écrin, pourtant, était alléchant ; son exécution exemplaire ; et sa composition répondait aux attentes que l’on pouvait avoir dans l’exercice pratiqué : des structures solides, de la puissance, des thèmes accrocheurs… qu’est-ce qui pouvait lui faire défaut ?


Rodrigo en avait vu d’autres. Des mal peignés, des timides, des maladroits… et le premier contact avec Grégory l’avait justement rassuré : c’était un garçon plein d’assurance, qui savait où il allait, comment y parvenir, et de qui s’entourer. Il avait beau être le maître du navire, il lui fallait une voix qui saurait transcrire au mieux sa vision, son idéal. Il l’avait trouvé en la personne de Carl, impressionnant suédois qui, de sa voix claire agressive, savait insuffler toute l’énergie nécessaire à ses récits tourmentés. Murmures, déclamations et screamings, il savait faire. Ne restait plus qu’à lui accorder l’ampleur nécessaire, à sonner comme une charge militaire sous une tempête plutôt que comme un pet dans une salle de bains. Une mission qu’il avait parfaitement accomplie, selon Rodrigo.

Mais devant cette réussite formelle incontestable, ne fallait-il craindre que le fond s’efface, peut-être de par son excellence moindre ? Rodrigo, qui se délectait des phrases complexes et ronflantes, en était à cette interrogation cruciale, notamment du fait que les histoires de Grégory ne parvenaient pas à le marquer au premier abord. Et au deuxième abord non plus, se fit-il la réflexion peu de temps après. Quand même, le thème de "Twisted Soul" lui parlait par son lyrisme et la prestation habitée de Carl, et l’urgence oppressante et agressive de "Layarteb" touchait sa corde sensible, mais du reste, il ne savait pas trop où Grégory plaçait ses ambitions. Voulait-il exploser à la face du monde en lui exposant une œuvre radicale et marquante ? Auquel cas il allait falloir affiner la plume, multiplier les contrastes, puiser au fin fond de la mine des thèmes Fédérateurs et Éternels…


Ou cherchait-il, sinon, à réaliser une œuvre honnête et efficace, dans le respect des maîtres du genre ? Si oui, le contrat était rempli, bien qu’il eût fallu juger sur une œuvre plus longue pour voir si la lassitude ne gagnerait pas. Pour l’heure, Rodrigo était satisfait, mais il n’était pas encore temps d’être complaisant.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7