3516

CHRONIQUE PAR ...

16
Kroboy
Cette chronique a été mise en ligne le 11 juillet 2009
Sa note : 13/20

LINE UP

-Rob Rock
(chant)

-Peter Halgren
(guitare)

-Carl Johan Grimmark
(guitare)

-Andreas Olsson
(basse)

-Tracy Shell
(batterie)

TRACKLIST

1)Garden of Chaos
2)First Winds of the End of Time
3)Rock the Earth
4)In the Night
5)Slayers of Soul
6)Judgement Day
7)Only a Matter
8)This Time Is the Last Time
9)Savior's Call
10)Metal Breed
11)I'm a Warrior

DISCOGRAPHIE


Rock, Rob - The Voice Of Melodic Metal - Live In Atlanta



Avec les Mark Boals et autres Jeff Scott Soto (et bientôt Tim "Ripper" Owens ?), Rob Rock fait partie d'une étrange caste, une aberration typiquement US : celle des chanteurs sans groupes, condamnés à errer de projet en projet, à servir la soupe aux shreddeurs cherchant des faire-valoir au micro (Malmsteen pour certains, Impelleteri pour le cas de Rob Rock), à cachetonner sur de minables tribute albums… Quand on s'autoproclame « The Voice Of Melodic Metal », c'est quand même un peu moisi comme parcours…

Depuis le début de son escapade solo en 2000, le petit père Rob Rock n'a quand même pas franchement marqué les esprits. Déjà quatre albums au compteur, tous dans la même veine (du heavy metal mélodique voire speed mélo par moment, vous suivez ?), et à chaque fois le même résultat : des albums pas trop mal faits, bien produits (forcément, avec Roy Z aux manettes), mais surtout ultra-classiques et manquant singulièrement de talent. Autant dire que la perspective de voir débouler un album live du bonhomme n'a rien de bien palpitant. Et à l'écoute de ce Live In Atlanta… je vais peut-être me raviser et revoir mon jugement ! Pourtant, il est évident qu'il ne s'agit pas du live du siècle : il sent la retouche studio à plein nez, et Rob Rock s'avère être un assez piètre communicant. Ses rares speeches entre les morceaux sont carrément empruntés bien qu'ultra-mythiques à l'occasion (le « Alriiiiiiight !!!» en screaming à la fin de "Judgement Day" est à mourir de rire !), l'interaction avec le public est assez faible, et pourtant, à l'issue de ces onze pistes qui s'étalent sur une heure pile (prestation en festival oblige), et bien on redemanderait presque un peu de rab' ! Explications.

Comme je vous l'ai déjà mentionné, Rob Rock en studio, il n'y a vraiment pas de quoi tirer un feu d'artifice. Mais comme bien souvent, l'exercice live parvient à transcender les versions originales, grâce à un surcroît d'énergie et un son un peu plus naturel. On prend plaisir à découvrir des versions plus directes de "Slayer of Souls" ou "Only a Matter", qui gagnent ainsi nettement en efficacité. Même des titres pourtant peu convaincants à l'origine, comme "Metal Breed" ou "Savior's Call", parviennent à prendre une saveur particulière. Sur ce live, Rob Rock s'offre au moins une incursion sur chacun de ses albums. Les deux premiers sont revisités de façon assez furtive, logique puisque les extraits qui en sont tirés ("Rock the Earth" ou "Judgement Day") sont loin d'être les plus intéressants du lot, seule la power ballad "In the Night" tirant son épingle du jeu. L'accent est donc mis principalement sur Holy Hell et surtout Garden Of Chaos, le petit dernier qui se taille la part du lion avec cinq titres, dont quatre enchaînés en fin d'album. Mention spéciale au mid tempo "This Time Is the Last Time" et sa superbe ligne vocale, qui met parfaitement en valeur toute l'étendue du registre de Rob Rock.


C'est sur "I'm a Warrior", un excellent titre aux accents hard rock qui semble tout droit sorti des 80's, que Rob Rock et sa bande referment ce nouveau chapitre. Comme quoi même à partir de 4 albums allant du moyen au médiocre, il est possible de tirer un live de onze titres très correct. Et vu l'excellente performance de Rob Rock qui, pendant une heure, démontre une nouvelle fois la grande qualité de sa voix, on ne va même pas ironiser sur le surnom pompeux qu'il s'est auto-attribué. En tout cas, voici le disque idéal pour découvrir le bonhomme, si ce n'est déjà fait.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7