351

CHRONIQUE PAR ...

5
Fishbowlman
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 16/20

LINE UP

-Pierrot Sapu
(chant)

-François Hadji-Lazaro
(divers)

-Henri Escudier
(basse)

-Mobydick
(guitare)

-Eric Dabda
(batterie)

-Daniel Hennion
(claviers)

TRACKLIST

1)Bourré Bourré Ratatam
2)Ceux Qui Se Lèvent Tôt Le Matin
3)Province - Paris
4)Armez-vous Les Uns Les Autres
5)Caroline
6)Hommage Au Doux Nectar
7)Quelquefois
8)Super, Ce Matin, J'ai Rencontré Dieu
9)Tout Se Dégrade!
10)Fermes Ta Gueule Et Fais-le!
11)Le Ska Du Bruillard

DISCOGRAPHIE


Garçons Bouchers, (les) - Vacarmélite Ou La Nonne Bruyante
(1992) - rock punk - Label : Universal



Les Garçons Bouchers, tout le monde en a déjà entendu parler ou a au moins trippé une fois dans sa vie sur leur tube "La Bière", un habile mélange de punk furieux et de musette avec les instruments traditionnels du gros François Hadji-Lazaro. Mais Les Garçons Bouchers n'ont pas enregistré que "La Bière", "Nous La Lambada On N'Aime Pas Ca" ou "Carnivore" pour citer les plus connus, c'est aussi un groupe inventif qui a lancé (avec Pigalle) un habile mélange entre la musique rock et la musette, permettant à la chanson française d'avoir une image moins ringarde auprès des jeunes. C'est malheureusement leurs débuts punk qui demeurent à ce jour la période la plus populaire auprès des amateurs de rock français des années 80, mais ce n'est pas du tout celle que je préfère chez eux.

Sur leur premiers albums, leur musique était alors ultra simpliste, du punk brouillon (pléonasme) avec une boite à rythme (comme pour les Béruriers Noirs ou Metal Urbain) et quelques pauvres riffs, et de temps en temps, la vielle à roue ou l'accordéon pour apporter un côté festif et dansant. Mais la suite de leur carrière me parait bien plus intéressante et musicale, déjà parce que le côté "musette" sera davantage développée (ce qui différenciera le groupe de la scène rock français, tant mieux !!!), et ensuite, avec l'arrivée de "vrais" musiciens : une section de cuivres, un vrai batteur, un nouveau chanteur "à la Renaud" (Pierrot Sapu) qui s'éloigne des grognements punk de François Hadji-Lazaro et un nouveau guitariste (Mobydick) qui ne cache pas son amour pour le heavy metal. Les Garçons Bouchers ont eu une évolution singulière, parallèle à celle de Pigalle, le "projet" musette de François Hadji-Lazaro. C'est simple, Pigalle a commencé pépère avec de la musette et se rapprochera ensuite de plus en plus de l'agressivité des Garçons Bouchers. Tandis que nos bouchers, c'est le contraire, des débuts punk avant de se rapprocher de Pigalle avec un style plus intimiste et proche de la chanson française, ce qui deviendra même envahissant sur le dernier album en date, Écoute, Petit Frère ! sorti en 1995.

Vacarmélite Ou La Nonne Bruyante représente le parfait compromis entre punk furieux et musette, ni trop représenté, ni pas assez dans les deux cas. Ce disque est tout simplement une grosse tuerie, l'énorme énergie qui s'en dégage, tantôt festive ou agressive, en font un de mes albums fétiches. Les mauvaises langes diront que ça ne vole pas toujours très haut, mais c'est du punk alors forcément ! "Bourré Bourré Ratatam" ne décevra pas les fans de la première heure, puisque ce titre a tout pour devenir un classique : un hommage à la binouse (et il y'en a plein d'autres sur ce disque, enfin c'est varié, des fois c'est au pinard, au fromage, etc ;o)), c'est bâtard, graisseux à souhait (y'a qu'à voir les paroles) et la vielle à roue arrive toujours au bon moment; l'équilibre idéal entre punk et musette !

Pour le reste, c'est de la grosse boucherie (normal vu le nom du groupe !!!) et l'album est suffisamment varié entre les brûlots heavy-punk et les moments 100 % musette sur lesquels la guitare saturée est absente. Enfin, de la musette à la sauce garçons bouchers, ça tue, croyez moi ! Province-Paris et son accordéon sent bon la France profonde, et voilà qu'en plein milieu du morceau déboule un solo de guitare bien destroy... sur de la musette, fallait oser déjà !!! "Quelquefois" et son rythme endiablé animera sans problème la fête du village du coin (les paroles, à propos d'un sujet aussi sérieux que la solitude, sont d'ores et déjà cultes, tellement simplistes et hilarantes). Les Musclés ont du souci à se faire puisque musicalement, Les Garçons Bouchers les pulvérisent haut la main ! François Hadji-Lazaro s'affirme comme un grand compositeur (et malheureusement pas assez reconnu) de la chanson française, capable de toucher à tout avec sa vielle à roue.

Mais comment parler de cet album sans souligner l'apport considérable de Mobydick, véritable "virtuose" de la six cordes qui nous assène de riffs furieusement heavy et même thrash (vous avez bien lu !). Les Garçons Bouchers ont crée un nouveau style mine de rien, le thrash-musette ! Sur "Hommage Au Doux Nectar", gros riffs thrash qui tachent sont à l'honneur, mélangés à un refrain "pochtron" à souhait (les choeurs sur ce disque, c'est quelque chose !), sans oublier le chant franchouillard pas si éloigné d'un Renaud ! La recette thrash-musette est également appliquée sur "Armez-Vous Les Uns Les Autres" (non ils ne sont pas militaristes, rassurez vous !), et surtout l'énorme tuerie "Super, Ce Matin J'Ai Rencontré Dieu" avec au programme batterie avec double pédale à fond (si si !!!), solo dans le style Indochine et des paroles un fois de plus magnifiques (faire rimer Dieu avec radieux, y'avait qu'eux pour le faire !!!).


Après un tel déluge, une compo comme "Tout Se Dégrade" ! paraîtra un peu faible pour les amateurs de heavy que nous sommes, mais il n'entache en rien le plaisir avec lequel on écoute ce disque, sans oublier tout le côté novateur qu'amène le mélange de styles musicaux à priori antagonistes (même si c'est parfois un joyeux bordel ce mélange, comme sur Ferme Ta Gueule Et Fais-Le ! et ses riffs funky)... non franchement, les garçons bouchers ont frappé un grand coup et méritent notre plus grand respect rien que pour ça ! Précisons que Vacarmélite Ou La Nonne Bruyante a été réédité récemment en format digipack, depuis que François Hadji-Lazaro a commis l'irréparable, signer chez Universal (il le reconnaît lui même comme une défaite, après avoir longtemps résisté aux majors avec son label indépendant Boucheries Productions, mais bon faut bien vivre) ! Mais, à l'instar de notre Renaud national, il a maintenant pris de la bouteille, avec un album solo intimiste et bien pépère sorti récemment, et on n'est pas prêt de revoir un album aussi fou et jouissif que celui-là.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7