3504

CHRONIQUE PAR ...

2
Cosmic Camel Clash
Cette chronique a été mise en ligne le 30 juin 2009
Sa note : 16/20

LINE UP

-Flo
(chant)

-Kad
(guitare)

-Didiou
(guitare)

-Bob
(basse)

-Momo
(batterie)

TRACKLIST

1)Trained for Life
2)Several Truths
3)Draw the Road
4)Scar
5)Hate
6)One More Beer
7)Integrity
8)The Flat Arm of Justice
9)Take a Deep Breath
10)Change the End
11)No Sacrifice
12)Divide to Conquer
13)Better Then Dead

DISCOGRAPHIE

Unscared (2009)

eOn - Unscared




« Même pas peur », nous disent les membres d’eOn, ex-Element Of Noise. Il faut dire que quand on roule sa bosse depuis dix ans, qu’on a écumé les scènes avec des références de la scène française (Eths, Dagoba, Black Bomb A et compagnie) et qu’on a pris un an pour composer et financer son album tout seul, on n’a plus peur de grand-chose. Rassemblant toutes leurs influences sous l’étiquette globale de « brutalcore », les provençaux ont décidé de tout casser avec Unscared. Et c’est plutôt bien parti pour.


Ce premier album est clairement placé sous le signe de la puissance, et Flo a décidé d’en incarner toutes les variantes en même temps. Le vocaliste est partout : hurlements core, growl death, chant clair, chant râpeux voire même rappé parfois, il grille une sacrée quantité de cartouches. Il lui reste encore quelques progrès à faire (notamment en clair) mais sa fougue est impressionnante, et l’adéquation avec le côté multicartes de la musique du groupe est totale. Car tout en en mettant plein la face au chaland, le style eOn est également touffu et complexe : le groupe développe sans cesse sur une base core, allant puiser aussi bien dans un héritage franchement thrash ("Scar") que dans le heavy ou le punk. Le très bien nommé "One More Beer" semble ainsi d’abord partir dans une direction pop-punk juvénile avant de subitement balancer des thèmes de guitare en harmonie tous droits sortis du Killers de vous-savez qui, en alternance avec un bon gros beatdown core des familles. Et le plus beau, c’est que ça s’enchaîne sans aucun souci.

La musique d’eOn breake pour ainsi dire sans arrêt. On évoquera ainsi "Several Truths" dont les 2’20 sont d’une densité assez fabuleuse : beatdowns core, passages up-tempo, plans thrash, rage punk, breaks mélodiques heavy... c’est une leçon de violence intelligente et cohérente à la fois. Là où d’autres groupes iraient taquiner les cinq minutes pour développer leur propos, eOn préfère balancer des claques de deux ou trois minutes bourrées d’idées, et se paye le luxe de ne jamais donner l’impression de se perdre au passage. Cette cohérence se retrouve à l’échelle de l’album comme à celle des chansons elles-mêmes : ils font ainsi cohabiter le feeling général metalcore (genre propret s’il en est) des couplets de "Trained For Life" avec un riff d’intro cradingue qui sent le rock et la sueur. Et comme la plupart des riffs sont individuellement méchants, il suffit de laisser passer quelques secondes quand un passage semble plus faible : si le core de "Divide To Conquer" vous semble convenu, attendez de vous prendre les plans de heavy à chant hurlé qui suivent...

"Better Than Dead" ferait jumper un mort dans sa partie la plus hardcore, puis ses accélérations mélodiques à la Trivium collent la banane. Le brûlot thrash/punk "No Sacrifice" sur lequel Poun de Black Bomb A vient taper le guest défouraille littéralement les tympans : après une partie alternant speed et groove haineux qui laisse peu de survivants débarquent des choeurs fédérateurs au possible et calés au micropoil. Sans jamais verser dans la démonstration les musiciens de eOn démontrent à chaque moment qu’ils sont très loin d’être des manches, et on se dit d’ailleurs qu’un énorme son leur profiterait énormément... car même si cette autoprod a été réalisée en studio par des professionnels il reste de la marge avant que le groupe ne trouve le son qui mette leur talent en valeur. Entre ça et les quelques progrès que Flo doit encore faire au niveau du chant, on sent qu’eOn dispose d’une marge de progression très intéressante : Unscared étant franchement balaise, l’idée que le groupe en a encore sous la pédale est forcément réjouissante.


Très, très bonne surprise que ce Unscared. Non seulement l’efficacité brute perçue lors du premier contact ne s’efface jamais, mais en plus les écoutes suivantes révèlent une complexité et un niveau de jeu dignes d’éloges. Espérons que la signature du groupe chez La Fissure Prod leur permettra d’accéder à une exposition grandissante, car ils le méritent amplement.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3