3494

CHRONIQUE PAR ...

5
Fishbowlman
Cette chronique a été mise en ligne le 28 juin 2009
Sa note : 4/20

LINE UP

-Denis "Snake" Belanger
(chant)

-Denis "Piggy" D'Amour
(guitare)

-Jason "Jasonic" Newsted
(basse)

-Michel "Away" Langevin
(batterie)

TRACKLIST

1)God Phones
2)From the Cave
3)Earthache
4)Global Warning
5)A Room With a V.U.
6)Destroy After Reading
7)Treasure Chase
8)Krap Radio
9)In Orbit
10)Deathproof
11)Pyramidome
12)Morpheus
13)Volcano

DISCOGRAPHIE

War and Pain (1984)
Rrroooaaarrr (1986)
Killing Technology (1987)
Dimension Hatröss (1988)
Nothingface (1989)
Angel Rat (1991)
The Outer Limits (1993)
Negatron (1995)
Voivod (2003)
Infini (2009)
Target Earth (2013)
The Wake (2018)

Voivod - Infini
(2009) - heavy metal - Label : Nuclear Blast



2009 : trois ans après l'immonde Katorz, la démarche de Voïvod n'a pas changé d'un pouce. Complètement rincés depuis le décès de Piggy, les mecs en sont encore à racler les fonds de tiroir, à retravailler des chutes de studio pour rendre hommage au défunt guitariste. Des chutes de studio qui auraient mieux fait de rester là où elles sont, c'est-à-dire au fond du placard. La question que l'on peut se poser est toujours la même : pourquoi sortir un album aussi mauvais, alors que même le groupe n'y croit plus (cf leurs interviews pour justifier la démarche) ?

Disons que Voïvod se trouve dans une position assez particulière. Depuis la mort de Piggy, on ne sait pas trop si le groupe va continuer à enregistrer des disques, à racler les fonds de tiroirs pour rendre hommage à Piggy et proposer d'autres albums aussi mauvais que Katorz et Infini... ou bien se séparer une bonne fois pour toutes ! Un split ? Non, impensable, que deviendrait Away ? Lui qui est batteur de Voïvod depuis plus de 25 ans, depuis le début donc, que deviendrait-il sans Voïvod ? Ce serait comme lui amputer un bras ! Gageons également que Jason Newsted, très actif dans le groupe, aussi bien comme manager que comme musicien, fait tout pour maintenir Voïvod en vie, lui qui est le premier fan du groupe. A noter que Newsted joue sur l'album mais ne peut pas assurer la tournée à cause de son mal de dos, remplacé par le retour inattendu de... Blacky (qui avait quitté le groupe après Nothingface) ! Hé oui, nous voilà avec les ¾ du line-up d'origine pour la tournée, cela redonne une certaine légitimité à l'affaire, cela la rendrait même presque alléchante pour le coup !

Mais attardons nous sur Infini, aucune évolution en vue, toujours les mêmes riffs depuis Phobos, Voïvod patauge dans un espèce de cyber-punk-metal primaire et sans accroche mélodique. Inutile de préciser que Voïvod en 2009 n'a plus rien de culte. Les refrains sont d'une nullité à toute épreuve, avec un Snake grognant les mêmes mots 50 fois sur "God Phones" ou ses « Blablablabla » ridicules sur "Earthache" (consternant !). Pas de doute, il s'agit bien de chutes de studio ! Toujours les mêmes riffs bien lourdeaux sur les minables "Room With a V.U.", "Treasure Chase" avec son tempo « bluesy » et "Pyramidome" (et son intro complètement banale). L'amateur de thrash old-school restera une fois de plus sur sa faim, c'est la facette la plus rock de Voïvod qui est privilégiée ici. Parmi les titres écoutables, "Global Warning", "Deathproof" et "Krap Radio" (avec de bons refrains sur ces deux derniers, faits suffisamment rares pour être soulignés), toujours des mid-tempos dans une veine « punk-rock » nucléaire, qui n'auraient pas dépareillé sur l'album éponyme de 2003.


Reste à savoir maintenant si le nouveau guitariste, Dan Mongrain, va participer aux compositions avec Blacky pour un prochain album avec du vrai nouveau matériel ou si le groupe va encore nous refaire le coup de l'album-hommage (dommage plutôt !) dans 3 ans, avec les mêmes mid-tempos, les mêmes riffs, la même merde en somme ! Le suspense reste entier !


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4