3485

CHRONIQUE PAR ...

69
Pablo
Cette chronique a été mise en ligne le 23 juin 2009
Sa note : 15/20

LINE UP

-Guillaume
(chant)

-Mat
(guitare)

-Arnaud
(guitare)

-Barby
(basse)

-Sam
(batterie)

TRACKLIST

1)Disavow Your God
2)Programmers of Decline
3)Diverted Logic
4)Rebirth of Senses
5)The Path
6)Splinters of Life
7)Guilty of Dispersal
8)A Common Hope
9)Watershed
10)Almighty’s Murderer

DISCOGRAPHIE


Gorod - Process Of A New Decline
(2009) - brutal death technique - Label : Listenable Records



Feu Gorgasm et ayant changé son nom pour Gorod (l’ancien était pris par un groupe de death Californien), le groupe de Bordeaux a parcouru un sacré bout de chemin depuis sa formation voici douze ans. Gorod a finalement stabilisé son line-up, bien qu’on comprenne que dans le style du death technique il est difficile de garder ses musiciens. On a donc le droit à l’arrivée d’un excellent batteur juste avant l’entrée en studio et Sam parvient à nous faire croire qu’il est là depuis le début !

Une pochette assez originale et qui n’évoque rien de particulièrement évident aux premiers abords si ce n’est une météorite qui s’est écrasée, l’artwork mérite d’être noté. Il est assez réussi. La musique du groupe laisse moins de doutes quand à sa nature : brutale et alambiquée. C’est clairement le mot qui sied à Gorod sur cette album tant les changements de rythmes et d’ambiances sont nombreux. Le tour de force du groupe, c’est de parvenir à faire cohabiter des ambiances et des riffs qui ne semblent pas convenir, pour en tirer des morceaux extrêmement riches. Par exemple sur la bombe "Guilty of Dispersal". Encore une grande qualité de Gorod, celle de la construction de ses véritables tueries. On retiendra surtout "Diverted Logic" qui frôle la folie de par ses descentes de manches frénétiques et ses breaks qui rappellent la morale « méfie toi de l’eau qui dort ». Les accélérations de Gorod après des breaks calmes sont ainsi énormes.

Soufflé par une telle qualité technique, on ne peut que féliciter les musiciens pour l’avoir mise en matière de fort belle manière. Rarement les groupes de death technique parviennent à structurer leurs morceaux et à modérer quand il le faut leur grande maîtrise instrumentale. Ici, le groupe a parfaitement compris que si la technique fait beaucoup dans ce milieu, elle n’est rien sans l’intelligence de son utilisation. Combien de groupes certes impressionnants avec leur maîtrise technique peuvent provoquer des overdoses tant ils en font tout simplement trop (Necrophagist ?). Pour éviter cette overdose Gorod met en avant des breaks aérés et atmosphériques et qui viennent laisser l’auditeur souffler. C’est vraiment bien pensé. Même les solos restent dans la même optique d’alterner descentes de cordes frénétiques et émotions, en laissant un peu la place à la mélodie pure. Cela donne aux morceaux un certain charme (sur "Watershed" notamment)


De cet album, on retiendra une maîtrise technique impressionnante et très intelligement exploitée, et surtout une fraicheur dans la construction des morceaux. On regrettera cependant l’aspect peut être trop clinique de Process Of A New Decline, certes assumé, mais un peu rageant. Un peu plus de chaleur et de groove aurait fait merveille dans l’album. Listenable Records a encore bien vu, Gorod s’affirme clairement comme un pilier du death technique français. On suit ça de près !


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6