3475

CHRONIQUE PAR ...

56
Dexxie
Cette chronique a été mise en ligne le 15 juin 2009
Sa note : 16.5/20

LINE UP

-Matt Razor
(chant+guitare)

-Ian Schrapnel
(guitare)

-Alex
(basse)

-Peter Hunt
(batterie)

TRACKLIST

1)Altar of Corruption
2)Bite of Dogmata
3)Day of Wrath
4)Heat of Battle
5)Immortal Code
6)Pattern on the Stone
7)Flame Bearers
8)Shadow of the Cross

DISCOGRAPHIE


Razor of Occam - Homage to Martyrs



Razor of Occam, groupe australien fondé en 1998, classifié black/thrash, 1 démo et 2 EP à son actif, premier full length album présentement chroniqué, aime les huîtres, cette blague vous a été offerte par Les Éternels, le webzine qu'il vous faut, ça ne rime pas, c'est normal, je n'ai pour cette intro aucune inspiration humoristique, pas plus que pour les 50 dernières intros que j'ai tapées et je commence à développer un complexe à ce sujet. La bonne nouvelle, c'est que Razor of Occam fait de la musique bien mieux que je ne fais de l'humour, et c'est parti pour un bon petit album de black orienté thrash.

On démarre par une gueulante très black, sans introduction aucune (comment ça, prends-en de la graine ?) et on entre donc directement dans le vif du sujet. Pas de début néo-classique aux claviers ni rien de tout ça, ça barde d'entrée de jeu. La chanson va directement à l'essentiel, à l'image de l'album en fait, et on se rend donc compte dès les premiers instants que la voix du chanteur est tout à fait excellente, tout comme les riffs qui peuplent cette galette (il y en a un qui rappelle l'excellent "The Lotus Eater" d'Opeth, c'est tout dire). Il y a tout ce qu'il faut pour faire du bon black, les claviers dont on y abuse trop usuellement en moins : des mid-tempos vraiment bons, des blasts juste ce qu'il faut, et quelques variations rythmiques, tout en sachant que la batterie reste ici assez simple et ce n'est pas pour nous déplaire, on ne surcharge pas trop. Les solos de guitare suffisent quant à eux à justifier la partie « thrash » de la classification de la musique de ces Australiens-là. Il s'agit d'un premier morceau intelligemment ficelé, et l'auditeur aborde ce disque en ayant d'ores et déjà compris que cette galette-là ne fait pas semblant, comme on dit.

De temps en temps, on a droit à des effets des plus sympathiques sur la voix, un écho par ci, un doublage par là, mais heureusement le groupe n'abuse pas de ce genre de procédés. On note d'excellentes pistes lead comme sur le titre "Day of Wrath" où quelques notes aiguës en arrière-plan s'avèrent être un plus tout à fait énorme. Citons également les magnifiques harmonies du morceau "Pattern on the Stone", sur lequel on constate un lead lui aussi vraiment excellent, constituant véritablement à la fois un point fort et une marque de fabrique du groupe. À l'inverse, revers de la médaille, les solos deviennent par moments un peu lourds, et contribuent ainsi à une certaine baisse de panache (heureusement très brève) en milieu d'album, sur des pistes comme "Heat of Battle" ou "Immortal Code", qui sont en fait les points faibles de cette galette de 34 minutes, et fort heureusement les seules zones d'ombre à y déplorer. 34 minutes, durée relativement courte, donc : le groupe aura visiblement préféré faire un album d'ambiance globale sans trop jouer sur les variations d'atmosphères, et trop court pour ennuyer l'auditeur, plutôt que d'étaler tout ça sur la durée. Merci.


Pour résumer, un excellent album de black à influences thrash. Il se pourrait bien que Razor of Occam fasse pas mal de bruit (sans vilain jeu de mot) avec ce premier opus de leur part, et pour preuve ils font partie de l'affiche de l'édition 2009 du Summer Breeze Open Air. Par ailleurs, il s'agit là d'un album à conseiller éventuellement à tous ceux qui ont aimé le dernier Iskald, l'excellent Revelations Of Reckoning Day.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3