343

CHRONIQUE PAR ...

7
Count D
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 13/20

LINE UP

-Xytras
claviers+programmation)

TRACKLIST

1)Regen
2)Glänzendes Königreich
3)Des Engels Untergang
4)Jupiterianische
5)Schwingungen
6)Die Vorher Kamen
7)Der Stamm Kains
8)Mondhaut
9)Mein Retter
10)Wintersonnenwende
11)Ein Mensch Im Kopf

DISCOGRAPHIE

Passage (1997)

Xytras - Passage



Comme tout le monde le sait, Xytras (ou Xy), autrefois batteur de Samael est devenu, avec le temps et la maturité, claviériste et enfin programmateur de génie de tout ce qui peut se programmer dans ce même groupe. Les lignes de claviers ont toujours été peaufinées, précises, ultra mélodiques, et tout cela pour le plaisir d’une musique sombre, recherchée et prête à nous faire sombrer dans les ténèbres philosophiques de ce compositeur averti. Alors quoi de mieux pour ceux qui sont tombés totalement sous le charme de l’album Passage (seulement ceux-là) que de se délecter avec ce « passage » là d’un remaniement symphonique de tous les titres ou presque du premier album cité. Même la pochette reprend le Passage de Samael à la différence près du négatif lui donnant cette teinte blanche et pure. Bien joué !

Imaginez-vous un Xytras, seul sur scène, s’ayant laissé pousser trois (ou quatre) autres bras, triturer son clavier avec une vitesse et une dextérité incroyable. La scène prendrait vie si Vorph (chant), Masmiseîm (basse) et Kaos (guitare) ne pouvaient être présents lors d’un concert de Samael (maladie grave, indigestion…) pour la tournée de Passage. En gros, tous les titres restent dans l’ordre, sauf le dernier « A Man In Your Head » qui ne répond pas à l’appel, et l’on se plonge dans les musiques, aux claviers, rien qu’aux claviers, pianos et strings (ensemble classique pour les incultes et pervers), sans drum Kit, sans voix, juste des harmonies de piano. Les titres, très facilement reconnaissables, croulent sous les notes, les arrangements et les harmoniques pendant un peu moins de quarante minutes.

Comme j’ai pu le souligner un peu avant, cet album expérimental n’a lieu d’être dans votre discographie que si et seulement si vous êtes fan inconditionnel du Passage de Samael parce que dans le cas contraire, le risque d’écouter un disque un peu dénué de sens, plat, voire un peu ennuyeux guète vos oreilles et votre perception. Ce serait dommage. Les gens malheureusement trop insensible au Metal diront à l’écoute de cet album qu’ils viennent de recevoir la grâce de Dieu puisqu’ils viennent de se rendre compte que les Métalleux savent jouer enfin de la vraie musique, mélodique et tout.

Admettons simplement que Xy a du talent à revendre, des doigts qui bougent bien et de bonnes machines à programmer. Le résultat est étonnant, déconcertant, mais n’en restera pas pour autant une œuvre de chevet.




©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1