3427

CHRONIQUE PAR ...

69
Pablo
Cette chronique a été mise en ligne le 17 mai 2009
Sa note : 14/20

LINE UP

-Sly
(chant)

-Drik.C
(guitare)

-Stefan
(guitare)

-Alex
(basse)

-Tit
(batterie)

TRACKLIST

1)Intro
2)Justice
3)Predator
4)Lie Empire
5)Skizophrenia
6)Back2Trouble

DISCOGRAPHIE


Danforth - No Fear To Bleed
(2009) - hardcore hip hop - Label : Deadlight Entertainment



Groupe parisien formé en 2003, Danforth commence sérieusement à faire parler de lui avec depuis 2008 des tournées européennes. Il faut dire qu’après trois démos et maintenant un EP la formation a acquis une sacré maîtrise de sa musique, alliant hardcore old-school et new school en diluant une bonne dose de hip hop (français précise le groupe) et ce de bien belle manière. L’EP va plus loin dans cette optique, en y ajoutant une maturité renforcée.No Fear To Bleed est en effet un pari réussi pour Danforth.

On ne le dira jamais assez, ce qui fait la magie du hardcore, c’est son groove et sa hargne. Danforth l’a bien compris, et choisit une intro lourde pour rentrer rapidement dans un état d’esprit propice au mosh. Exit les ornements et les claviers, l’intro est à l’image du reste de l’EP : brut et sans concession. Pour ne rien gâcher à cette intro incisive, une pochette agressive dans un esprit très comic avec un golem visiblement pas prêt pour un accord à l’amiable et brisant ses chaines (sans oublier les piques devant ce dernier). Les Parisiens n’ont rien laissé au hasard pour faire de cet EP un véritable tremplin pour les concerts à venir en y ajoutant une production à la hauteur de leurs ambitions. Une batterie percutante, des guitares lourdes et une basse vivante qui colle parfaitement au hardcore/hip hop recherché. Seul les chants sont parfois mal gérés car trop mis en avant parfois et trop en retrait quand ça devrait être le contraire.

Dommage sur ce point, car la variété des chants est vraiment bien pensée. Parfois hip hop, parfois à la limite du death et surtout hardcore, chacun chante dans Danforth et donne une grande cohérence à l’ensemble de l’EP. Ah ces refrains dévastateurs ! Dans la plus pure tradition du style, mais avec un goût plus prononcé pour des textes plus développés dans la longueur mais malheureusement pas toujours très profonds. C’est le seul point faible de cet EP. Par exemple on regrette un break qui aurait pu être superbe sur "Back2Trouble" gaché par un chant rappé naïf. Voyez plutôt : « Cœur de France, pour les rockers, pour les rappeurs, pour ceux qui luttent la rage au ventre ». Si on passe outre cette faiblesse l’EP est vraiment bien foutu. Les riffs hardcore et groovy de "Justice" sont réussis, on chante sans problème sur les moshparts de "Lie Empire" et on a envie de tout casser sur "Skizophrenia".


Au final cet EP est une belle réussite pour Danforth et devrait lui ouvrir pas mal de portes. Comme le fait de jouer bientôt avec Agnostic Front pour le Providence Tour. L’alternance des langues est plutôt bien fait, l’idée de mélanger français et anglais n’est pas nouveau (The Arrs, l’Esprit du Clan) mais quand c’est fait avec intelligence, on apprécie. On a hâte de voir ce que ces morceaux vont donner en concert !


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3