3422

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 13/20

LINE UP

-Eduardo
(chant)

-Agaboumboum
(batterie)

-Bouli
(basse)

-Mouloud
(chant+percussions)

-JB
(guitare)

-Tof
(trompette+trombone+guitare)

-Tibal
(saxophone)

TRACKLIST

1)Brrrr...(Au Début Elle Est Froide!)
2)La 7ème Compagnie En Jamaïque
3)La Communion (Du Petit Raymond)
4)Politiquement X
5)Afanana
6)Un Bien Beau Tableau
7)Skakaline
8)Welcome In Night Box
9)Où Sont Passées Mes Pantoufles?
10)Afanana
11)La Complainte De La Ménagère
12)Avanaguila
13)Chantal
14)Afanana

DISCOGRAPHIE


Marcel et son orchestre - Sale Bâtard !
(1994) - rock punk ska-punk - Label : Wagram



Au final, un album qui ne décevra pas l’amateur du genre je-me-coiffe-à-la-truelle-et-j’adore-sortir-des-blagues-plus-pourries-que-le-cadavre-de-mon-arrière-arrière-arrière-grand-mère. Ca oui. C’est certain. Up the Marcels !

«- (femme niaise) Viens-là Didier. Euh, Didier penses-tu que les vacances sont indispensables après une année de travail ?
- (beauf attardé) Ah ça, je n'en pense, euh, le plus grand bien. Et disons que dans l'époque où qu'nous vivons et dans le stress, euh, de la vie actuelle, les vacances c'est une nécessité.
»


Prenez votre voix la plus débile possible dans les deux cas et vous obtenez la fracassante intro de ce disque. Et vous saurez aussi que si jamais Kant, Nietzsche, Platon et Sartre ont foulé cette Terre, Marcel Et Son Orchestre l’a aussi fait. Régression évolutive ? Pour sûr ! En tout cas, n’espérez pas apprécier la musique marcelienne à sa juste valeur si vous ne comprenez rien aux paroles (donc note aux étrangers qui foulent ce site : apprenez bien votre argot français). Un petit exemple ? Rien qui me ferait plus plaisir !

«- On a visité l’usine à céramique gérée par des trisomiques»
«- Il nage bien l’chef, Il roule bien l’chef»
«- Une gros berger allemand gerbait ses intestins»
«- La grosseur de tes nichons, fait rougir mon saucisson»

Bien sûr, hors contexte, ça devient vite pas drôle. Mais si vous êtes tranquillement allongé dans votre fauteuil en marcel, une Kro ou un joint à la main (voire les deux, mais que fait la police ?), alors vous vous surprendrez à vous marrer comme un baleineau qui comprendrait l’humour humain sur cette musique. Et cette liste pourrait s’allonger démesurément jusqu’à sortir même de la page (siiiiii !!!!!). Bon, ne pensez pas non plus que Marcel ne vaut que pour ses textes puisqu’ils savent distiller des soli de malades mentaux, ouais incroyable ! "La communion du petit Raymond" en donne un parfait chti nexemple qui fait plaisir à attendre.

De toute façon, en général sur ce disque Marcel Et Son Orchestre balance du ska teinté de grosse gratte par moments et toujours entraînant. Et puis, si ce n’est point la guitare qui vient à l’abordage, la trompette balance son air top dansant comme sur "AFANANA". Mais n’allez pas pour autant croire que tout soit rose dans ce monde (d’autant plus non qu’après un bronze, c’est loin de sentir la rose). En effet, la formule de Marcel sur ce disque a tendance à lasser à la longue. La diversité n’est pas assez de mise pour empêcher de regarder sa montre de temps en temps. En tout cas, personnellement j’ai des fois du mal à m’enfiler l’album d’une traite. Mais à mon avis, une bonne pause illicite doit permettre de se remettre dans le bons sens de marche. Toutefois, je tiens à préciser (si si, je vous assure, j’y tiens) que Marcel n’est jamais aussi bon que quand il accélère le rythme (cf "Où Sont Passées Mes Pantoufles ?").

Voilà, j’ai craché mon venin, maintenant je peux lancer les louanges. Bah vi, louanges il y a. Car sur "Skakaline", Marcel Et Son Orchestre délivre une chanson tout simplement jouissive. D’une, le rythme est entraînant, surtout de part la trompette et un poil la basse. Mais de putain de deux, les paroles sont à se retourner par terre. Franchement, dans le genre j’ai acheté mon cerveau d’occase et j’ai pas fait gaffe, y’avait pas de garantie, elle est forte. C’est mon panard perso.

Et maintenant vous comprenez donc le début.




©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3