3394

CHRONIQUE PAR ...

5
Fishbowlman
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 15/20

LINE UP

-Siouxsie Sioux
(chant)

-Steven Severin
(basse+claviers)

-Budgie
(batterie)

-John V. Carruthers
(guitare+ claviers)

TRACKLIST

1)Candyman
2)Sweetest Chill
3)This Unrest
4)Cities in Dust
5)Cannons
6)Partys Fall
7)92 Degrees
8)Lands End

DISCOGRAPHIE

The Scream (1978)
Tinderbox (1986)
Peepshow (1988)
Superstition (1991)
The Rapture (1995)

(1986) - pop rock gothique - Label : Polydor



En ces années 80, chaque nouvel album de Siouxsie And The Banshees était synonyme de nouveau chef-d'oeuvre ou presque. J'ai du mal à m'expliquer comment un tel groupe ait pu tomber dans l'oubli auprès du grand public. C'est sûrement dû à leur faible activité dans les années 90 et 2000. Les Banshees demeurent toutefois très populaires auprès de tous ceux qui s'intéressent de près aux musiques gothiques, pop et rock. C'est comme si ce groupe était réservé à une "élite", alors qu'ils avaient tout pour devenir aussi célèbres que Queen, R.E.M. ou The Cure.

A première vue, Tinderbox déçoit un peu, à cause d'une trop grande linéarité. Non, il ne fera pas parti des meilleurs albums des Banshees, mais il se situe dans la bonne moyenne du groupe (donc il est indispensable). Déjà, la présence de "Candyman" en ouverture, un morceau rock avec des guitares d'une beauté à couper le souffle, comme seuls les Banshees savent le faire. Ajoutons à cela une grande dynamique présente sur tout l'album, des tempos soutenus ainsi qu'un niveau technique particulièrement élevé, loin de l'aspect primaire des premiers albums (surtout pour la batterie); Tinderbox avait tout pour devenir une référence. Il manque cependant des morceaux réellement marquants, qui se distinguent de la masse.

Certes, les sonorités "gothiques" rendent des titres comme "This Unrest" ou "Lands End" particulièrement oppressant, sans négliger la magnificence qui caractérise habituellement les Banshees. "Cities In Dust" est le deuxième single (après "Candyman"), le seul titre joyeux de l'album, le hit pop idéal en quelque sorte. Tinderbox n'a rien de commercial, hormis "Cities In Dust". Disons que les Banshees nous ont pondu un rock gothique bien à eux, sans la voix d'outre-tombe derrière, mais avec aussi l'aspect linéaire propre à ce style de musique. Certains morceaux se ressemblent un peu ("The Sweetest Chill", "Cannons"). Ce sont surtout le chant magistral de Siouxsie Sioux et le travail sur les guitares qui permettent de maintenir un niveau assez haut, suffisant pour ne pas s'ennuyer.


Et en étant égoïste, j'ajouterais aussi la finesse remarquable de la section basse - batterie, bien mise en valeur par la production et à l'opposé des clichés habituels du rock. Bref, Tinderbox, sans être parfait, est encore un régal pour les oreilles.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3