3343

CHRONIQUE PAR ...

2
Cosmic Camel Clash
Cette chronique a été mise en ligne le 03 mai 2009
Sa note : 15/20

LINE UP

Divers

TRACKLIST

Zubrowska

1)61 White Stains
2)Women Are Dead
3)Laylah
4)I Believe in Ghosts More Than Love
5)Banana Missile


7th Nemesis

6)Divinus Afflatus
7)Moipa Kai YbpiE
8)Odium Humani Generis
9)The Behemoth Cycles


Klone

10)Allseeingeye
11)Introspection
12)Last Breath
13)Promises
14)Under My Skin

DISCOGRAPHIE


Compil VS Webzine - 7th Nemesis vs Klone vs Zubrowska



Un webzine qui sort une compil pour soutenir la scène francophone, c'est toujours la grande classe. Si les stakhanovistes de French Metal sont emblématiques de la démarche, c'est aujourd'hui le géant VS Webzine qui nous intéresse. On ne trouve que des inédits sur ce split : dans la catégorie jeunes loups aux dents longues il y a Zubrowska et 7th Nemesis, formations originaires de Toulouse et Paris. Et dans la catégorie groupe confirmé se trouvent cinq titres live de Klone, un des leaders de la scène poitevine avec Hacride et Mistaken Element.

Entrée en matière bruitiste avec Zubrowska, dont le postcore moderne et écorché rappelle immédiatement un des groupes les plus regrettés de la scène : Eden Maine. Même ambiance d'hôpital psychiatrique, mêmes riffs dérangeants et dissonants, même batterie épileptique, mêmes breaks constants faisant voler en éclat nos points de repère, mêmes incursions subites de mélodie post-rock... dans l'esprit du moins. Car il ne s'agit pas de copie conforme : le groupe pratique le même genre de musique mais réussit à dégager une identité propre grâce à certains points forts. Le chant hurlé est très saturé et il est surtout varié : hurlements hardcore, growl death, passages parlés... on compte même un passage de chant clair du plus bel effet dans "Women Are Dead". Mais le talent de Zubrowska tient dans leur facilité à lier d'autres genres à leur sauce : l'alternance punk / emo /extrême de "I Believe in Ghosts More Than Love" est d'une maîtrise confondante, les thèmes épileptiques de la guitare achevant de créer le malaise. Quand on constate le nombre d'influences présentes dans les 1'09" d'un "Banana Missile" post-jazz-core de folie, on se dit que ces gens sont à suivre de très près.

Virage à 180 degrés pour 7th Nemesis : loin de toute obédience post-jazz ou assimilée, le groupe pratique un power-thrash hurlé complètement métal. Le chant est résolument extrême mais les guitares oscillent entre thrashcore et heavy, allant parfois évoquer les rythmiques d'Iced Earth dans leurs accélérations. Les chansons restent directes alors qu'elles fourmillent de plans et de breaks et le groupe sait surprendre, comme lors de la soudaine incursion de claviers au détour d'un plan de "Moipa Kai YbpiE" ou de la descente dans le chaos qu'est l'outro du même titre. On note que le groupe est techniquement très au point, en particulier le batteur qui épate lors des blasts et des plans de double-pédale de "Odium Humani Generis". Ce titre semble d'ailleurs définir le son du groupe : les rythmiques sont déstructurées à un moment et groovy à un autre, les mélodies de guitares lead sont clairement orientées Iced Earth et le chant est complètement possédé. Le niveau élevé et la forte personnalité sont indéniables, même si le tout reste encore un peu trop fouillis parfois : dès que le groupe offre des points de repère on s'éclate, mais le reste du temps on peine un peu à suivre.

All Seeing Eye (chronique ici) de Klone s'était facilement hissé dans le top ten 2008 de votre serviteur, donc la perspective de retrouver des versions audio du All Seeing Eye Live disponible sur Dailymotion était a priori réjouissante. Las ! Les titres présents présentent tous le même profil... à savoir que l'interprétation est parfaite, le son fabuleux, la complexité de la musique très bien rendue, mais que l'intérêt par rapport aux versions studio est plus que discutable. Il n'y a que le chant de Yann Lignier qui varie réellement, dans le bon sens du terme : moins propre que sur album, sa voix rageuse est encore plus impressionnante en live car l'absence de post-production permet de prendre la réelle mesure de l'organe du bonhomme. Sa performance à mi-chemin entre Eddie Vedder et Maynard James Keenan sur "Last Breath" et "Under My Skin" est époustouflante, et le grain monstrueux qu'il insuffle la plupart du temps fait peur. Mais sorti de ça on ne retrouve nullement ce qui fait l'intérêt d'un live vu que les morceaux ne sont nullement réinterprétés et qu'on n'entend le public qu'entre les chansons. Il reste la qualité des compos elle-mêmes, et elle est bien sûr conséquente.


Le pari de ce split-CD est osé tant chaque groupe propose une musique n'ayant rien à voir avec celle des deux autres. Mais les trois formations ont en commun de proposer une musique de grande qualité, et tout fan de métal aux idées larges pourra prendre son pied en l'écoutant. En tous cas si j'étais vous, je guetterais le prochain album de Zubrowska au tournant...


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6