3334

CHRONIQUE PAR ...

2
Cosmic Camel Clash
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 14/20

LINE UP

-Dennis Schreurs
(chant)

-Marvin Vriesde
(guitare)

-Thijs van Laarhoven
(guitare)

-Patrick Boleij
(basse)

-Seth Van De Loo
(batterie)

TRACKLIST

1)Endless Strain of Cadavers
2)Sawn Off
3)Unconditional Annihilation
4)Consuming the Dying
5)Impulsive Mutilation
6)Dead from the Waist Up
7)Decree of Darkness
8)Enshrined in Madness
9)End of Christ
10)Fall of the Despised

DISCOGRAPHIE


Severe Torture - Fall Of The Despised
(2005) - brutal death - Label : Earache Records



Nouvel album pour les Danois de Severe Torture, et premier chez le prestigieux label Earache. Le groupe nous a abreuvé depuis 1998 d'un certain nombre de sorties, dont plusieurs EP et un live, tous résolument orientés vers l'extrême. C'est de brutal-death technique dont il s'agit ici, une musique qui vient des profondeurs et vous veut du mal… Un death de type "floridien" inspiré des ténors du genre que sont Cannibal Corpse et Morbid Angel. Très compact et d'une violence qui ne le met pas à la portée du premier venu, Fall Of The Despised est un album qui mérite qu'on l'écoute.

Severe Torture se pose dès les premières secondes en maître-étalon de ce qu'on peut atteindre d'un groupe de death moderne en matière d'envoi de bois et de capacité de jeu. Les riffs de guitares supersoniques côtoient en intensité le chant totalement inhumain de Dennis Schreurs : depuis Chris Barnes, ça faisait un bail qu'on n'avait pas entendu un growl aussi grave. De plus, le chanteur peut moduler vers un cri black qui a le bon goût d'être non-suraigu et extrêmement malsain : il me rappelle fortement le registre "medium" de Dani Filth. Mais le champion toutes catégories de cet album c'est le batteur Seth van De Loo: ce type est hors-normes. Etre batteur de death pose en soi la barre assez haut niveau vélocité et précision et il s'en tire avec les honneurs. Non content de balancer des blast chirurgicaux, il possède également un sens certain de la syncope et sait rendre son jeu fluide comme totalement déstructuré. On n'est pas encore au niveau de virtuosité hallucinant d'un Flo Mounier (Cryptopsy) mais on est clairement dans la cour des grands.

Gros label égale souvent gros son, et Severe Torture ne fait pas exception à cette règle: Fall Of The Despised bénéficie d'une prod exemplaire. Le son se paye le luxe d'être à la fois très agressif et d'une clarté impressionnante: on peut réellement profiter du jeu de Van De Loo car chaque élément de sa batterie est identifiable individuellement. Le chant ressort juste ce qu'il faut, les guitares tranchent dans le vif et la basse, ô joie, est vraiment là et galope à cent cinquante à l'heure du surcroît. Cette qualité sonore permet au groupe d'aborder tranquillement différents horizons sans avoir à se soucier de la qualité du rendu, et ils ne le font pas mal. En effet, les traditionnels blast-beats laissent leur place à des mid-tempos inattendus qui font ressortir les riffs (et la basse) de fort belle manière. Le groupe sait de plus allier vélocité et groove comme rarement: "Impulsive Mutilation" et quelques autres comportent des parties dans lesquelles les guitares foncent à mort mais dont le rythme général fait secouer la tête en rythme. Pas mal du tout.

L'autre qualité de Severe Torture, c'est la capacité du groupe à aller chercher la mélodie là où elle est pertinente. Il n'est pas rare de croiser une envolée lyrique au détour d'une cascade de riffs, et c'est à chaque fois une bonne surprise. Ces moments correspondent souvent aux soli de guitare: l'ultraviolent "Endless Strain Of Cadavers" se voit agrémenté au deux-tiers par un passage lead heavy-metal très plaisant et absolument pas conforme aux canons du genre. En effet, les solis de guitare de cet album sont très mélodiques et pas techniques pour un sou, à l'opposé des deux shredders complémentaires de Cannibal Corpse par exemple. Cette caractéristique apporte de la fraîcheur du tout, mais n'empêche malheureusement pas certaines redondances. Les riffs de Fall Of The Despised se font trop souvent écho, en particulier ceux en blast. "Decree Of Darkness" rappelle parfois la chanson précédente de manière flagrante, idem pour "End Of Christ". Les notes changent, mais la rythmique est trop semblable. Dommage…


Pour conclure, cet album de Severe Torture est bon à défaut d'être très bon. Le niveau de jeu, le talent de composition et la détermination des Danois auraient pu leur ouvrir les portes de la cour des grands, mais ils manquent encore visiblement de maturité pour cela. Certaines idées présentes dans ce Fall Of The Despised font franchement hausser le sourcil, et ce n'est que normal qu'un passage moyen semble nul quand il est placé à côté d'un passage réellement novateur et jouissif. Les fans du genre devraient sauter de joie en toute logique, car cet album renferme une sacrée dose de death de très bonne qualité. Les amateurs de métal au sens large comme moi, qui ne craquent sur un album d'extrême que quand il est exceptionnel, resteront vigilants et attendront.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7