3302

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 14.5/20

LINE UP

-Max Cavalera
(Chant+Guitare)

-Jairo T.
(Guitare)

-Igor Cavalera
(Batterie)

-Paolo Junior
(Basse)

TRACKLIST

1)Ratamahatta
2)War(Cover Bob Marley)
3)Slave New World
4)Amen/Inner Self

DISCOGRAPHIE

Morbid Visions (1986)
Schizophrenia (1987)
Beneath The Remains (1989)
Arise (1991)
Territory (1993)
Roots Bloody Roots (1996)
Attitude (1996)
Ratamahatta (1996)
Blood Rooted (1997)
Against (1998)
Nation (2001)
Roorback (2003)
Revolusongs (2003)
Kairos (2011)
Machine Messiah (2017)

Sepultura - Ratamahatta
(1996) - thrash metal - Label : Roadrunner Records



Un des trois singles sortis pour promouvoir l’album Roots avec Roots Bloody Roots et Attitude. Autant vous les dire tout de go, c’est le meilleur. D’une c’est le plus long et de loin (21 min, très correct pour un single), de deux, c’est celui qui propose l’inédite la plus tueuse de tous les temps. Bon, il y a aussi bien évidemment "Ratamahatta" (faut pas jouer les abrutis non plus), extrêmement tribale comme son nom l’indique, Igor démontre toute l’étendue de son talent au travers d’un jeu qui alterne délicatesse et cognage.

La chanson vaut aussi et surtout pour la confrontation au chant entre Max Cavalera et Carlinhos Brown (qui contribue aux percussions aussi) qui essaient de beugler le plus fort possible chacun … mais pas que ça évidemment puisque chacun dans son style, thrash pour Max, chant invocateur tribal pour Carlinhos. Sans oublier le très bon passage avec cette voix très grave toute seule.

"War" est la reprise du single. Et de Bob Marley svp ! Encore une fois, j’avoue mon incompétence car je n’ai jamais entendu l’originale, mais nul doute qu’elle ne devait en aucune cas ressembler à ce magma de guitares dégoulinantes. Un titre très porté sur les ambiances dégagées (on s’en serait douté avec Bob à la base…) qui ma foi ne jure pas avec le Sepultura de Roots. Une chanson très honnête, très calme malgré cette opposition avec le chant agressif, déformé, de Max. Un titre qui connaît un break apocalyptique au milieu juste avant d’enchaîner sur une énorme baisse de rythme avant de repartir de plus belle une minute plus tard avec la meilleure double pédale jamais faite (extrêmement judicieusement placée et merveilleusement faite).

Puis envol pour le concert de Minneapolis, LE fameux. "Slave New World" servira de mise en bouche. Inutile d’en rajouter par rapport à Blood Rooted, c’est exactement pareil, même son ahurissant de puissance, même jeu démolisseur et même chanson dans le cas présent. Non, les choses sérieuses commencent et finissent avec le fabuleux Medley "Amen/Inner Self". Medley qui, chose rare, propose les deux chansons dans leur intégralité. Je l’avais jamais entendu avant, et c’est un inédit fabuleux proposé sur la galette. "Amen" est jouée à la perfection bien que ce ne soit pas la chanson que je préfère de Chaos A.D.. Quoiqu’il en soit, son mid tempo est ravageur, joué à peu près à la même vitesse que pour la version studio sauf lors des accélérations (une double pédale et le break final), qui moulinent dur. Donc pas grand-chose à dire sur cette partie sans grand changement du medley. Non, la révélation viendra au cours de l’enchaînement avec "Inner Self".

Et là ça détruit tout. Le riff de clôture de "Amen" servant de rampe de lancement idéale pour celui d’ouverture de "Inner Self". Et puis derrière la merveilleuse intervention de la batterie qui se déchaîne. Et enfin on laisse place à un "Inner Self" des familles jouée sur un rythme plus que soutenu. Et c’est bon ! Les changements de tempo laissent sur place et les riffs si caractéristiques du morceau parachèvent l’œuvre tout en achevant l’auditeur. Un grand moment.


Un "Ratamahatta" savoureux, un "War" plutôt réussi et une partie live de tueur (merci "Amen/Inner Self" !). Vraiment, je comprendrai jamais pourquoi Sepultura n’a jamais proposé ce live dans son intégralité … Pour les amateurs de digipack, sachez que celui-ci (puisque de digipack il s'agit) est pas mal, son artwork surtout. Une belle peinture tirbale et un cd joliment orné d'une carte ancienne. Voili.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1