3298

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 17/20

LINE UP

-Igor Cavalera
(Batterie)

-Andreas Kisser
(Guitare)

-Max Cavalera
(Chant+Guitare)

-Paulo Junior
(Basse)

TRACKLIST

1)Beneath the Remains
2)Inner Self
3)Stronger Than Hate
4)Mass Hypnosis
5)Sarcastic Existence
6)Slaves of Pain
7)Lobotomy
8)Hungry
9)Primitive Future

DISCOGRAPHIE

Morbid Visions (1986)
Schizophrenia (1987)
Beneath The Remains (1989)
Arise (1991)
Territory (1993)
Roots Bloody Roots (1996)
Attitude (1996)
Ratamahatta (1996)
Blood Rooted (1997)
Against (1998)
Nation (2001)
Roorback (2003)
Revolusongs (2003)
Kairos (2011)
Machine Messiah (2017)

Sepultura - Beneath The Remains
(1989) - thrash metal - Label : Roadrunner Records



Après deux albums mémorables, Morbid Visions et Schizophrenia, Sepultura progresse encore, non seulement au niveau de la production, ce qui n’était pas compliqué, mais aussi au niveau des compositions qui atteignent de nouveaux sommets. Tout commence avec le morceau titre avec une intro très atmosphérique faite d’arpèges qui se fait très vite déboulonner par le premier riff de la chanson. Bam ! Prends ça dans ta gueule. Sepultura c’est du Thrash, et pas du Thrash mélodique, non, ils versent dans le Thrash virulent. Pas de place pour les temps morts ici. Les guitares décochent du riff à grande vitesse (RGV) et ils sont exemplaires.

Heureusement, la sépulture est gentille en fait. Elle donne de quoi se reposer avec "Inner Self", un classique parmi les classiques et surtout une approche toute en douceur, toute en mélodie presque… Mais ne vous y méprenez pas, Sepultura à l’époque ne ménage pas son auditeur et on a bien vite droit à une petite accélération, le temps de placer un solo ultra bien senti. Un nouvel arpège fait son apparition et c’est reparti mon kiki ! La progression par rapport à Schizophrenia est incontestable. Tout semble plus maîtrisé, plus à sa place. Non pas que le groupe devienne plus chiant, mais il sait encore mieux ce qu’il veut faire et a plus de possibilité de le faire. Et cela bénéficie avant tout aux compositions qui deviennent d’une efficacité imparable.

En plus la production est donc bien meilleure que sur Schizophrenia ce que renforce l’aspect metal Thrash ( ? Hum…) du groupe. La puissance de l’ensemble est décuplée pour notre plus grand plaisir et Sepultura maîtrise sa composition et nous en fait profiter. Les riffs vous décarcasseraient un veau même pas malade, les soli semblent ne devoir qu’être à la place exacte où ils sont et la batterie d’Igor joue à la perfection. Elle donne de la musique autant que du rythme, chose qui n’est malheureusement pas toujours le cas.

En fait, je me trouve dans une espèce d’impasse là. Que dire de plus ? Sepultura joue du Thrash à la perfection ? ok. L’album est sensationnel ? soit. Les riffs sont tous aussi mémorables les uns que les autres ? si vous voulez. Les arpèges sont curieusement présents à foison ? plus étonnant déjà. Ouais tiens, c’est incroyable ce que cet album renferme comme arpège alors que… oui c’est ça, il n’y a sur aucun autre à mon souvenir. Bon on va pas s’en plaindre, ils sont sublimes. Des changements de rythme se font entendre comme pour prouver que le groupe peut faire un peu ce qu’il veut. Et de changement de rythme, il en est question sur "Mass Hypnosis". Accompagné d’arpèges encore. Un changement de rythme qui pose son cul sur un siège royal. Du tout bon.


Petit divertissement pour "Sarcastic Existence" avec cet intro sur fond de roulement de double pédale qui est mixé de plus en plus fort. Marrant et bien fait. Un petit mot sur le chant tout de même. Et bien il roule bien. Pas exceptionnel mais au moins il a le mérite de coller à la musique. Bref tout le monde l’aura compris, je commence à sérieusement sécher sur ce disque. J’ai déjà tout dit tant il se résume en un mot : superbe. Certes je pourrais disserter des heures durant, mais d’une ça apporte rien, et de deux c’est chiant. Je préfère laisser place au disque qui vous fera comprendre de lui-même qu’il est indispensable. Du sacré bon Thrash.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7