324

CHRONIQUE PAR ...

2
Cosmic Camel Clash
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 14/20

LINE UP

-Robin
(chant+claviers)

-Damien
(guitare+chant)

-Guillaume
(basse+chant)

-Nicolas
(batterie+chant)

TRACKLIST

1)Introduction
2)Punk Floyd
3)March Of The Fire Plants
4)The Extreme Cherokee
5)I Live In Magic Solitude
6)Christmas Burzum
7)Tatgadatoutatoutatoum
8)Vegan Cannibal
9)Untitled

DISCOGRAPHIE


Extreme Cherokee - Spirit Horse Of The Extreme Cherokee



« Par où commencer? La production? Elle enterre tout ce qui a pu se faire jusqu’à aujourd’hui : ce disque est tout simplement un manifeste du GROS SON. Au premier coup de grosse caisse, mes lentilles de contact se sont fendues et j’ai perdu l’usage de mes yeux. »... quand un groupe balance une bio comme ça avec son cd, on sait qu’on va avoir droit à un truc rigolo. D’autant plus que lire la bio prend plus de temps qu’écouter le cd : Spirit Horse Of The Extreme Cherokee est en effet composé de neuf titres et dure neuf minutes... c’est ce qui s’appelle pousser un concept jusqu’au bout.

C’est donc d’une blague dont il s’agit, mais attention : une blague classieuse, une qui surprend par sa finesse alors qu’on s’attendait à une vulgarité banale du type « CMBDTC ». Extreme Cherokee est une formation de musiciens très affûtés aux influences diverses, et les neuf minutes de cet EP sont du genre qui passent avec bonheur. Sans rendre aveugle le son est effectivement fort gras, et la maîtrise instrumentale prend d’autant plus par surprise que l’album a été enregistré en conditions live... Impressionnant! Le groupe ne fait donc pas qu’amuser la galerie ; il envoie sacrément le bois, dans un registre qui va du hardcore au heavy en passant par le punk. Il suffit d’entendre le groupe lier à une intro clichesque de heavy-metal à un déferlement hardcore pour avoir la banane, et chaque titre est ainsi un petit plaisir de métal inventif et complètement débile.

Le chant de Robin est en grande partie responsable du côté humoristique du tout : ses glapissements hardcore/emo exagérés qui se transforment parfois en pleurs d’un gamin de 4 ans qui fait un caprice sont vraiment fendards, et derrière le groupe bastonne. Si les plans suivent des enchaînements improbables et sautent d’un genre à l’autre, pris individuellement il sont très forts. Le metalcore furieux de "March Of The Fire Plants", le punk-Maiden de "The Extreme Cherokee", les délires instrumentaux de "Christmas Burzum", Robin rappelant Necronembourg de Gronibard dans sa manière de réduire son chant criard à des onomatopées, tout ça est souvent réjouissant. Le seul problème, c’est que le groupe opte trop fréquemment pour une approche punk/hardcore/crust qui finit par être un peu répétitive, surtout que c’est quand il part dans d’autres genres qu’il est le plus drôle.


Spirit Horse Of The Extreme Cherokee est un divertissement sympathique, un truc qu’on imaginait juste marrant et qui s’avère marrant ET très bien fait. Tout cela donne très envie de voir le groupe en concert, et il ne reste qu’à espérer que le groupe nous gratifiera bientôt d’un EP ou d’un album dépassant les dix minutes. Rafraîchissant.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1