3221

CHRONIQUE PAR ...

15
Flower King
Cette chronique a été mise en ligne le 19 avril 2009
Sa note : 11/20

LINE UP

-Paul-Mickael
(chant)

-Genguiz
(guitare+orchestrations)

-Guillaume
(batterie)

TRACKLIST

1)In Motion
2)Dead for Her Love
3)Vengeance
4)Sweet Temptation

DISCOGRAPHIE


Shade Of Streams - Shade Of Streams (démo)
(2009) - metal symphonique avec une pincée de prog' - Label : Autoproduction



À la table du Metalleux Introverti ce soir, une grande variété de fromages ! Pour les amateurs de valeurs sûres, nous avons, comme toujours, le Dream Theater, qui ne manque pas de consistance mais dont le taux de moisissure a sensiblement évolué ces dernières années. Si vous préférez le chèvre, le Within Temptation est encore à la carte, toujours aussi laiteux et facile à mettre en bouche ! Ah, et on a un petit nouveau aussi, le Shade Of Streams, qui tente de mélanger les deux saveurs ; mais je dois vous prévenir, messieurs dames, qu’il manque encore singulièrement de caractère…

Dès l’intro mélancolico-aquatique de "In Motion", en effet, on a compris que ces trois garçons ne sont pas ici pour révolutionner le metal. Ils jouent même la sécurité maximale, à tel point qu’on en vient à se demander pourquoi avoir réalisé cette demo, sinon pour exposer des facultés techniques évidentes et une facilité pour les arrangements qui reste primordiale dans le metal symphonique. Sur ces deux points, on marche : il n’y a aucune approximation à reprocher dans la performance et le trio d’accorde bien à la musique qu’il affectionne. La voix emportée et légèrement nasillarde de Paul-Mickael est calibrée pour ce type d’exercice, le jeu simple et plus carré tu meurs de Guillaume se marie lui aussi à l’ensemble, et les incrustations symphoniques se font sans heurts, en restant dans le rôle d'enluminure qui leur convient.

Bref, Shade Of Streams maîtrise l’art de la modération… mais qui se mélange trop souvent à de la neutralité. Ces progressions dramatiques, ces lignes vocales, ces atmosphères lancinantes… en quoi se démarquent-elles de ce qui a déjà pu être proposé par des formations émérites ? Pour se faire sa place dans un style aussi « occupé » que le metal sympho, il n’y a pas le choix : il faut pondre la mélodie accroche-cœur, celle qui fait boum du premier coup, qui nous colle le frisson et qu’on va se repasser en boucle jusqu’à écœurement. Et cette mélodie qui capte l’attention, on ne la trouvera pas ici. Ou peut-être sur "Sweet Temptation", mais ça n’est que le résultat malheureux concours de circonstances ; la suite d’accords qui ouvre le bal est en effet la même que… le thème du Maître des Jeux de Fort Boyard. Plagiat involontaire (j’imagine) mais qui fait tout de même tache dans un ensemble assez transparent.


Au final, cette demo ne propose rien de plus qu’un état des lieux : trois musiciens réunis par la même passion, qui savent jouer la musique qu’ils aiment, mais dont le talent de composition reste à développer. Pas de moments marquants, pas d’aspérités, rien que de l’hommage bien exécuté mais trop lisse pour fonctionner. On tâche de s’affirmer au prochain enregistrement ?



www.myspace.com/shadeofstreams


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5