3178

CHRONIQUE PAR ...

17
Lucificum
Cette chronique a été mise en ligne le 30 mars 2009
Sa note : 15/20

LINE UP

-Aurélien
(chant)

-Sébastien
(guitare)

-Julien
(guitare)

-Loris
(claviers)

-Benoît
(basse)

-Mickaël
(batterie)

TRACKLIST

1)Forest of Lies
2)Inner Storm
3)The War Within
4)Beyond the Ruins
5)Our Last Breath

DISCOGRAPHIE


SuspicionA - An Inner War (EP)



Nous n’en sommes certes pas là, mais après tout… est-ce le moment de se demander si un combo français va enfin prendre la place laissée vacante par Anorexia Nervosa dans le paysage black-métal français ? Bien sûr, ça n’est pas avec un simple EP, et vingt et une petites minutes de musique que l’on va pouvoir l’affirmer, mais en tous cas, SuspicionA semble suffisamment bien placé pour se poser en prétendant au titre. Avec leur black metal à fortes consonances symphoniques, les Montpelliérains posent leurs boules sur la table et exhibent fièrement An Inner War à qui veut bien s’intéresser à eux.

Et gageons que, si SuspicionA persiste et signe dans les années à venir, ça sera le cas. Car le groupe nous livre ici une seconde démo de grande qualité, deux ans après The Cursed Race qui n’avait pas vraiment permis au groupe de se faire un nom. Peu importe, les voila de retour après des ajustements de line-up mais aucune baisse de motivation. Comme toujours pour les œuvres de groupes jeunes voire juvéniles, la plus grosse crainte vient de la production. Pour le coup, An Inner War s’en sort bien, même si ses cinq titres ne sont pas tous logés à la même enseigne, la production variant légèrement entre les morceaux, mais sans jamais devenir mauvaise. Cela permet à SuspicionA de mettre en valeur ses compositions, ancrées dans le black-métal symphonique avec un clavier qui contribue pour beaucoup à donner aux titres du groupe l’ampleur et la majesté qui est de mise dans ce type de musique.

On nage donc dans les eaux d’Emperor, de Dimmu Borgir, d’Anorexia Nervosa et dans une moindre mesure d’Arcturus, que ça soit au niveau des claviers mais aussi – et surtout – de la voix d’Aurélien. Sans être tout à fait originale (on pense d’emblée à Ihsahn), sa voix se pose avec un naturel tout à fait convaincant sur les arrangements du reste du groupe, avec en proportion variable du blast, du riff surmonté de synthé et des moments un peu plus symphoniques. Sur les cinq titres proposés sur cet EP, la qualité est constante et aucun titre ne dénote de façon négative, laissant planer sur le groupe un certain nombre d’espoirs concernant leur avenir. Maintenant, il leur faudra tâcher de maintenir cette qualité sur un album entier, si toutefois – mais nous n’en doutons pas – telle est leur ambition.


Nous ré-entendrons surement parler de SuspicionA qui nous offre là avec An Inner War une bien belle démonstration de ce qu’ils savent déjà faire. La route va sans doute être encore longue, mais le chemin les mène pour le moment dans la bonne direction. Pourvu que cela dure.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2