3171

CHRONIQUE PAR ...

56
Dexxie
Cette chronique a été mise en ligne le 23 mars 2009
Sa note : 7/20

LINE UP

-Leeni-Maria Hovila
(chant)

-Joni Koskinen
(guitare+chant)

-Antti Rinkinen
(guitare)

-Antti Koskinen
(claviers)

-Simo-Pekka Lehtonen
(basse)

-Atte Marttinen
(batterie)

TRACKLIST

1)Northwind - Prelude
2)Blacksmith
3)Jäässä Varttunut
4)Halls of Shadowheart
5)Pedon Loitsu
6)Burden
7)The Tyrant
8)Tiarnách - Verinummi
9)Verivala
10)Korpin Laulu
11)Mustan Valtikan Aika

DISCOGRAPHIE


Kivimetsän Druidi - Shadowheart
(2008) - folk epic troll claviers pourris - Label : Century Media



Aaaah, la Finlande, où, rappelons-le, on trouve des Finlandais d'origine finnoise parlant le finnois, (on ne dirait pas à vue de nez, j'imagine, mais à chaque chronique d'un groupe finnois il faut que je cherche sur Wikipédia si oui ou non on dit finlandais ou finnois pour telle et telle chose), et des groupes au maquillage tout à fait charmant, dont les membres sont vêtus d'habits médiévaux qui en jettent un max', et qui font des pures photos de promotion en forêt. Exquis. Malheureusement, la musique ne l'est quant à elle pas toujours autant.

On commence sur "Northwind (Prelude)", introduction orchestrale aux claviers. Elle se laisse écouter, même s'il ne s'agit là de rien de bien grandiose ni d'original. Puis on enchaîne avec le titre "Blacksmith"... et là, c'est le drame. On ne comprend rien de ce qu'il se passe, puisqu'on entend juste la batterie qui bourrine et qui ne laisse aucune place aux autres instruments. Voilà, on vient de comprendre que cet album jouit d'une production que nous qualifierons d'inexistante pour rester polis. S'ensuivent ensuite des mélodies très kitsch qui deviennent audibles entre deux passages de charcuterie de percussions. Il y a un chant féminin par moments très plaisant (et c'est le principal atout du groupe), mais qui à d'autres moments est faux. Oui, vous avez bien lu, faux. La faute au compositeur ? À la chanteuse ? Aux deux ? Sûrement au compositeur puisque la guitare joue des solos eux aussi dissonants. Chez un groupe de prog-psyché, d'accord, mais quand il s'agit d'un finnish-folk metal, non. Composition audacieusement ratée ? Lacunes en termes de théorie musicale ? Dans les deux cas, ça fait plus mal aux oreilles qu'autre chose, et ça c'est impardonnable. Par ailleurs, le chanteur ne rattrape pas le coup, il sort un growl qui, loin d'être mauvais en soi, est doté de divers effets tout à fait minables. C'est très artificiel, et on ne ressent pas le côté forêt & nature que présage la promotion du groupe.

On a ici des mélodies peu recherchées. Encore que personne ne demande au groupe de sortir des choses plus complexes, mais un peu plus d'efficacité ne serait pas superflue. Les voix n'ont rien de spécial, le reste on ne sait pas très bien parce que la batterie le cache plus ou moins. De temps en temps on perçoit une note de guitare entre deux nappes de claviers immondes. Citons le morceau "Halls of Shadowheart", au cours duquel les mélodies et divers arrangements se font de plus en plus mauvais, à l'instar de l'effet sur la voix death qui devient vraiment insupportable. Néanmoins, il faut admettre à la troupe deux gros plus : de temps à autres, sortie de nulle part, on a droit à une belle mélodie de voix féminine, qui donnera aux plus sensibles d'entre nous un sentiment frisant l'excitation sexuelle, et de plus il s'agit sur cette galette de chapitres plutôt que de morceaux hermétiques, et l'ambiance globale que dégage l'album est donc homogène, chose que l'on saura apprécier. Enfin, ça ne pardonne pas la présence de titres absolument lamentables comme "The Tyrant" où les claviers frôlent le ridicule... quant à "Pedon Loitsu", ce titre semble remonter le niveau global. Les constructions sont apparemment assez intelligentes, et l'utilisation plus parcimonieuse des différents instruments, alliée aux mélodies un tantinet plus efficaces feront oublier un temps les aspects négatifs de ce disque...


Quelques conseils pour le prochain album de Kivimetsan : 1/ cherchez des mélodies moins classiques et ayant plus d'impact. 2/ Évitez les fausses notes. 3/ N'oubliez pas de mixer l'album avant de lancer le pressage. 4/ Dans les clips, couvrez votre chanteuse, ça donne presque envie de vous mettre une bonne note que vous ne méritez pas.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1