3148

CHRONIQUE PAR ...

17
Lucificum
Cette chronique a été mise en ligne le 18 mars 2009
Sa note : 7/20

LINE UP

-Kálmán "Kálmi" Pápai
(chant)

-Lajos Nagy
(guitare)

-Krisztián Tóth
(basse)

-Balázs "Peták" Kovács
(batterie)

TRACKLIST

1)On the Way of Hate
2)Worm
3)Third
4)Question
5)Code of Morality
6)In Defiance
7)Justice!
8)Witchfinder General
9)XXVII (In Memoriam Adrián Sáfár)
10)The Silent Tomb

DISCOGRAPHIE


Age Of Agony - Follow The Way Of Hate
(2009) - death metal old-school - Label : No Colours



-L’électro-encéphalogramme : « _________ »
-L’infirmière : « Mon Dieu, regardez docteur, l’électro-encéphalogramme du patient est plat depuis quelques minutes ! On dirait qu’il est tombé dans le coma, oh mon Dieu, docteur, vite, il faut agir ou le patient va mourir ! »
-Le docteur : « Ah ah, jeune sotte, vous avez encore bien des choses à apprendre. Regardez, que voyez-vous, là ? Oui, c’est bien un lecteur CD : le patient écoute de la musique. A voir l’électro-encéphalogramme, ça ne doit pas être passionnant. Tenez, la boîte du CD est là, voulez-voir de quoi il s’agit ? »


-L’infirmière : « Euh…ça s’appelle Age Of Agony, Docteur. Follow The Way Of Hate, plus précisément. Vous êtes un génie, docteur ! » En tous cas, du génie, ça n’est pas dans cet album, Follow The Way Of Hate donc, que l’on va en trouver. Age Of Agony, groupe hongrois formé en 2002, arrive sur la scène death-metal avec quinze bonnes années de retard – et gageons que c’est tout à fait intentionnel. Inscrit dans le mouvement revival death 90’, Age Of Agony tente de ressusciter la grandeur des groupes de cette période, tels que Unleashed, Dismember, Massacre et toutes les formations qui ont contribué à faire du death un genre affirmé à part entière. Sauf que, même en étant ouvert à cette prise de position, difficile de trouver des qualités à ce deuxième album. Déjà à l’époque, il y a gros à parier que Age Of Agony n’aurait été qu’un second couteau, cantonné à faire les premières parties des leaders de l’époque tant leur musique ne respire pas grand-chose d’autre qu’une brutalité mécanique et déjà cent fois entendue.

Il y a du blast, il y a du growl, il y a du riff d’outre-tombe, des vestes en jean avec des patchs, des treillis militaires et des ceintures de balles, le tout surmonté d’un logo passablement raté : le moindre détail semble avoir été étudié pour faire ressembler Age Of Agony à une caricature de groupe de death bas-du-front et qui propose sa musique sans la moindre prise de recul. Seule la production s’en sort plutôt bien, parvenant à prendre le meilleur des deux époques – les années 90 et aujourd’hui – et à être à la fois compacte, propre et agressive. Pas d’audace ni d’originalité (et ça n’est pas ce petit extrait d’un discours tiré d’on ne sait où au début et à la fin de l’album qui contribuera à donner une personnalité au groupe), quelques riffs qui fonctionnent à peu près mais absolument rien de concret à se mettre sous la dent, tant les 36 minutes de Follow The Way Of Hate se ressemblent, provoquant petit à petit le désintérêt de l’auditeur.


Même les fans hardcore de death old-school risquent de trouver le temps long. Comme traitement contre l’épilepsie, il faudrait tester la valeur de Follow The Way Of Hate, mais pour qui veut headbanguer à loisir avec une musique digne des leaders du mouvement death des années 90, il faudra se résoudre à changer le CD du lecteur…


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3