3128

CHRONIQUE PAR ...

39
Pietro
Cette chronique a été mise en ligne le 08 mars 2009
Sa note : 6/20

LINE UP

-Freddy
(chant)

-Fabien Pusset
(guitare)

-Lionel Faucher
(guitare)

-Stéphanie Nolf
(basse)

-Luc Dollé
(batterie)

TRACKLIST

1)Rise
2)Manipulative Progress
3)A New Awakening
4)Social Unrest
5)Legacy of Desolation
6)Walls Around Us
7)Scream to Live
8)Now or Never
9)Reload!
10)Evolution
11)Mills Road
12)The Other One

DISCOGRAPHIE


Unsafe - Manipulative Progress
(2009) - thrash metal metalcore amateur - Label : Pervade Productions



Finalement, qu’est ce qui différencie réellement une démo d’un album ? Suffit-il d’avoir assez de chansons pour remplir un CD pour le sortir en tant qu’album ? C’est généralement le fait qu’un label signe le groupe afin de sortir le disque et de le distribuer professionnellement qui fait toute la différence. On peut alors se demander ce qui pousse le dit label à sortir dans le commerce certains produits loin d’être commercialisables. Et après on s'étonne de l'ampleur du téléchargement illégal...

Il faut bien commencer un jour ou l’autre. C’est ce qu’a du se dire Unsafe en sortant ce Manipulative Progress. Le parcours du groupe est des plus classiques : démos, concerts en première partie de combos de metal et de hardcore, traditionnels changements de line up avant d’arriver à cet album distribué aujourd’hui par Pervade Records. On peut légitimement s’étonner du bien fondé de cette démarche, et de ce qui a bien pu motiver le label français. Presque rien en effet dans ce Manipulative Progress ne sonne de manière réellement professionnelle. Le son tout d’abord est d’une platitude qui ne pardonne pas dans le style pratiqué par Unsafe, ce thrash moderne mâtiné de hardcore et de death. Son manque de puissance fait vraiment sonner le tout comme une démo, et encore ! Aujourd’hui avec les moyens techniques disponibles il est facile d’obtenir un meilleur son dans sa cave avec un simple micro et un PC !

Les performances des musiciens ne cassent pas des briques mais sont acceptables, à l’exception notable d’un chanteur manquant légèrement de puissance. Et lorsque celui-ci a la très mauvaise idée de se lancer dans des envolées en voix claire prétentieuses et clichesques au possible sur certains refrains, le résultat est catastrophique. Il est vraiment temps que tout le monde réalise que chanter en voix claire ne s’improvise pas, c’est un style à part entière qui n’est pas à la portée du premier hurleur venu, même s’il chante juste. Il faut beaucoup, beaucoup plus que ça pour s’affirmer en tant que chanteur. Enfin, et c’est finalement là le plus important, tous ces défauts techniques ne sont jamais compensés par des compositions intéressantes. Car finalement peu importe la forme, si le fond est vraiment excellent, n’est-ce pas ? Ce n’est pas le cas ici malheureusement. Certains riffs de guitare sont pourtant plutôt bons et accrocheurs, mais leur qualité n’est jamais suffisante pour sauver une chanson en son entier. Aucun refrain ne reste ancré dans la tête de l’auditeur, aucun solo n’impressionne, aucune mélodie ne fait pencher la balance du bon côté...


Lourd bilan négatif au final pour ce Manipulative Progress qui n’est pas la meilleure des cartes de visite pour Unsafe. Il vaut mieux considérer cet album comme une nouvelle démo (bien trop longue !), qui aurait dû rester plus confidentielle. Espérons que le groupe saura progresser et faire changer d’avis votre serviteur lors de ses prochaines sorties !


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7