3110

CHRONIQUE PAR ...

2
Cosmic Camel Clash
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 10/20

LINE UP

-Regan :
(chant+guitare)

-8-Balled :
(basse)

-Revlon :
(guitare+chant)

-Suicide :
(batterie+chant)

TRACKLIST

1)Cold Warmth
2)Black (KickAss version)
3)Kids From The 80s
4)Treat Me Like A Bad Boy
5)My First Lesson
6)She's Got a Gun
7)Dont Drag Me Down (Social Distortion cover)
8)Twisted Mind
9)I'm A Cunt (Live)

DISCOGRAPHIE

Black (2005)
Number 4 (2009)

(2005) - punk rock - Label : Apokalypse Records



Tiens, un groupe français de rock à tendance sleazy-glam, ça ne court pas les rues. Avec leur look étudié et leur musique graisseuse, les Tracy Gang Pussy ont décidé de chasser sur les terres des Backyard Babies et des Hellacopters avec un aplomb certain. Formé en 2002 à Paris, le groupe écume depuis lors les salles de France et de Navarre et sort aujourd'hui cet EP signé chez Apokalypse Records (après une autoproduction) qui fleure bon le whisky et les cuisses en sueur. Amateur de finesse prog, passez votre chemin!

Aux influences déjà citées dans l'intro, Tracy Gang Pussy ajoute une touche punk propre aux Ramones. Cette mixture donne donc un résultat brut de décoffrage dans lequel riff rock n'roll et chant gouailleur sont de mise. Le chant de Regan est effectivement assez punk dans l'esprit, avec cette manière inimitable de cracher les notes plutôt que de les chanter. Ses camarades de jeu sont comme lui en ce sens qu'ils se reposent sur un feeling de bon aloi plutôt que sur la technique. C'est chaud, c'est produit avec goût (à savoir salement), c'est direct, ce n'est pas mal du tout… au début. Les titres se divisent eu deux groupes: les speed et les mid-tempos. Les premiers cités développent un feeling qui rappelle effectivement les Ramones, mais pas toujours : l'ajout de petites mélodies de guitare font parfois basculer le groupe vers les contrées du punk-rock d'Offspring ("Kids From The 80s").


Cela semble a priori assez éloigné de la démarche originale, plus incarnée par une compo comme "My First Lesson". Les mid-tempos sont plus originales et nuancées, mais souffrent du syndrome du riff qui ressemble au riff d'après qui lui-même… Vous voyez le souci. En gros, le problème de Tracy Gang Pussy est de ne pas assez repousser les limites du genre qu'ils ont choisi. On écoute une chanson, puis deux, puis trois… puis on se rend compte que les suivantes n'ont plus rien à offrir. Ca reste plaisant, très cool pour une soirée bière mais musicalement on se met à vainement chercher le truc "en plus", celui qui permettra d'écouter ce groupe plutôt qu'un autre. Et on échoue. Car la formule de Tracy Gang Pussy sent diablement le réchauffé, et vu que le groupe n'arrive pas à se renouveler on se lasse au final très rapidement.


Conclusion: malgré de bonnes intentions, ce Black ne laisse pas de grands souvenirs. La démarche est agréable et le fan de rock n' roll à tendance sleazy y trouvera sûrement son bonheur mais les ficelles de composition du groupe ne lui permettront sans doute pas de conquérir un nouveau public. Ca finit par trop se ressembler, et même si le genre veut ça ce n'est pas une raison… c'est même la marque des bons groupes de ne pas se laisser piéger par le genre qu'ils pratiquent. A voir en tout cas en live pour une bonne fête, même si sur album ce n'est pas trop ça.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4