3078

CHRONIQUE PAR ...

33
Minddrop
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 18/20

LINE UP

-David Gilmour
(guitare+chant)

-Roger Waters
(basse)

-Rick Wright
(claviers)

-Nick Mason
(batterie)


TRACKLIST

1)Shine on You Crazy Diamond
-Part I
-Part II
-Part III
-Part IV
-Part V
2)Welcome to the Machine
3)Have a Cigar
4)Wish You Were Here
5)Shine on You Crazy Diamond
-Part VI
-Part VII
-Part VIII
-Part IX

DISCOGRAPHIE


Pink Floyd - Wish You Were Here
(1975) - pop rock - Label : Columbia



Tous les moments clefs de la vie quotidienne peuvent être porteur d'inspiration. Et ça, les Pink Floyd le savent et en usent assez bien d'ailleurs. Les Pink Floyd : un groupe culte, un monument du rock ! Un groupe qui marque d’une pierre blanche, mystique, divine les siècles des mortels. Wish You Were Here est un album sous les traits d'une boule d'energie, de chaleur du bien être, de la douceur de la nature et d'une force sarcastique. Un album qui fait passer un message que les mots sont incapables de retranscrire. Alors, ce sont des images qui témoignent de la force de cet album.

Ce groupe né en 1965 savent encore faire parler d'eux, car, ils n'ont jamais été égalé. Jamais reproduit, jamais ressemblé... Ils sont uniques! Et ce même si un groupe tend à faire un Pink Floyd new generation. Je pense entre autres à Archive qui cherche à recréer une atmosphère pink-floydienne. Le groupe des années 70/80 vivra toujours à travers leur légende et leur virtuosité. Ce sont des maitres. Un rituel résulte de la socialisation d'actes collectifs ou d'actes individuels impliquant une participation magique. Si un rituel se vide de sa substance primitive, il perd sa signication originelle et il se dégénère ou se transforme en superstition. Et ce rituel n’était propre qu'au son, au vrai son... Et si un rituel c'est l'ensemble de règles à observer? Alors d'une façon ou d'une autre, nous avons tous suivi le même rituel en écoutant les Pink Floyd: on-se-tait! On écoute, on se laisse envahir par les Pink Floyd! Comment parler d'un groupe qui n'a plus rien à prouver? Comment parler d'un groupe qui ne se sert que de nos sens pour nous faire passer des messages. Que les mots semblent alors pauvres...

Les Pink Floyd, groupe rock psychédélique fondé en 1965 par Syd Barrett, Roger Waters, Rick Wright et Nick Mason à Londres en Angleterre. Rapidement les quatre Anglais se mettent à expérimenter pour rendre leur musique psychédélique. Une faille dans le groupe, Syd Barrett montre déjà quelques signes d'instabilité mentale. Le guitariste David Gilmour rejoint les Pink Floyd en 1968. 1975, le groupe sort un album qui fera le tour de la planète. Une chanson, parmi les succès des Pink Floyd, sera une référence de la génération 80's à nos petits enfants! (voire nos petits-petits-petits-etc enfants). Titre de l'album et chanson phare, "Wish You Were Here". C'est un hommage à Syd Barrett, génie créateur du groupe qui plonge chaque jour un peu plus encore dans la dépression et la paranoia.

D'ailleurs dans la chanson "Have A Cigar", le groupe questionne tout simplement leur ami: «Which one's pink ?» Voilà pour la petite histoire. Le mot est lâché, on parle bien des Pink Floyd.C omment reconnaitre un Pink Floyd ? Les sons originaux, les solos de grattes qui ne se terminent jamais et comble du meilleur, ne nous lassent pas. Jamais personne n'a osé couper une chanson des Pink Floyd... on l'écoute toujours jusqu'au bout. On est hypnothisé, disons le, avouons le ! Un groupe de génie qui nous font partager une émotion qui est accaparée dans l'instantané. Cette émotion nous trouble. Cette dernière pense jouer de nous, et elle a raison. Le groupe sait faire véhiculer cette énergie, ces ondes, son aura jusqu'aux pores de notre peau. Faibles mortels que nous sommes restons inertes devant ces chefs-d'oeuvre !

Les Pink Floyd plus qu'une peinture musicale, c'est un jeu des sons. Faire du naturel, des éléments de la Terre un son unique, harmonieux. Le vent entrelacé dans les sons vibratoires du synthé, de la gratte; cet élément de la nature pris à l'état brut offre toute la dimension des Pink Floyd. Le groupe peut être sarcastique aussi. Prendre les combinaisons mécaniques crées par l'homme et les métamorphoser en un son à part entière. "Welcome To The Machine", le bruit de machine, de porte de prison, de boulons mis sur une machine à l'usine... les sons paraissent flous et bien distincts à la fois. Comme une toile qui ne serait pas signée pour que l'acquisiteur puisse la positionner dans le sens qui lui parle.

Le son des Pink Floyd adopte le même principe. Faire de la musique quelque chose de plus accessible. Pas de snobisme. Juste laisser parler son coeur. Que la musique soit mobile. Qu'elle puisse passer du corps à l'esprit de façon intime, personnelle. Que chaque note ne soit pas analysée, décortiquée, disséquée... mais appréciée à sa juste valeur avec sa sensibilité propre.Donc, des effets de matière subtilement harmonisés pour rentre les sons de tous les jours comme source d'imagination et leur donner une dimension instrumentale. Alors la musique des Pink Floyd est ce qu'il y a de plus pur, de plus naturel qui soit. " Wish You Were Here "est un album de référence. C'est l'album qu'on peut conseiller aux novices de ce genre. Innovateur. Considéré comme du rock planant... maintenant étant presque vénéré comme le pillier du rock progressif.

Un album qui compte aussi un autre succès (parmis tant) "Shine On You Crazy Diamond I" qui est une très belle intro de l'album. Les frissons aux premières notes de la gratte. Ce sont pas des secondes, mais des minutes et des minutes de bonheur. Un son qui percute comme une balle de tennis les murs de notre inconscient. Pièce maitresse de notre sensibilité, "Shine On You Crazy Diamond" est une mélodie qu'on finit par dominer. Elle se laisse faire. On l'apprivoise... et là, c'est le doute, est-ce que se serait pas plutôt elle qui nous amadoue? D'ailleurs, afin de montrer que l'album est une boucle sans fin réelle. Ce dernier s'achève sur "Shine On You Crazy Diamond II".

Ce qui peut faire peur avec les Pink Floyd, c'est qu'ils nous prennent par la main, encore que c'est sans résistance de notre part. Et ils nous emmènent dans un monde vierge. «Remember when you were young»... cette première phrase nous rend alors vulnérable... on en veut encore plus! L'organisation des titres sur l'album est assez bien étudiée. Au moment où on se laisse envahir par la sécurité, on se prend une claque! Mais alors une baffe à la Pink Floyd. Inutile de se réveiller. Genre : vous êtes bien installés. Vous voulez encore plus de sensations ? Alors "Welcome To The Machine" c'est pour vous. C'est de découverte en découverte. Des sons communs qui se mélangent, font l'amour avec les instru traditionnels. Et s'installe peu à peu une voix souffrante, tremblante qui gémit. Elle tend à rendre jusqu'à son paroxysme une situation déshumanisante.

"Wish You Were Here" est une des plus belles chansons du groupe. Un petit acoustique... un genre de blues rock. On est pris dans un rêve avec cet album. On est pris dans le filet d'un autre monde. Ce monde du surréalisme. On peut faire un lien avec les toiles de Dali par exemple. Des jeux de lumière dans le son. Des touches de force et douceur à la fois. Un monde étrange qui leur appartient qu'ils nous offrent le temps de l'écoute. Les solos de gratte comme on les aime... des solos de dingues qui partent du haut du crane et redescendent comme une flèche jusqu'à la moelle épinière. Les ambiances plantés avec le synthé et la voix... on est de toute évidence dans un autre monde. Un monde non pollué par les ambitions passionnées de l'Homme.


On plane avec cet album. On rêve les yeux ouverts... On se surprend à être quelque part ailleurs. Mais en revenant sur Terre, on est incapable de dire où on est allé... La seule chose qu'on est en mesure de saisir, c'est le bien être. On est bien... L'energie vibratoire de cet album nous caresse avec douceur. Au delà même du fait que c'est agréable, c'est jouissif.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5