3061

CHRONIQUE PAR ...

6
Lord Henry
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 11/20

LINE UP

-Jens Carlsson
(chant+guitare)

-Emil Norberg
(guitare)

-Fredrik Hedstrom
(basse)

-Efraim Juntunen
(batterie)

TRACKLIST

1)Fire at Will
2)As you Wish
3)Cursed
4)The Hunter
5)Secrets
6)Escape
7)...And There was Light...
8)Heart and Steel
9)My Life for You

DISCOGRAPHIE

The Hunter (2000)
When Eden Burns (2006)

Persuader - The Hunter
(2000) - heavy metal speed metal power metal - Label : Loud n' Proud Records



Est-ce la récente parution du premier album de Savage Circus, ayant tourné les projecteurs un instant vers Jens Carlsson et Emil Nornerg, qui a motivé la réédition de The Hunter ? Il faut dire aussi que, étant donné l'état miteux du label de Persuader à l'époque, seule la France put accueillir le premier album des Suédois en 2000. The Hunter ressort aujourd'hui, dans une version agrémentée de deux démos. L'occasion de revenir sur les débuts de ce groupe qui commence seulement à sortir de l'underground.

Quelques efforts de production auraient pu être faits. Le disque n'a subi aucune modification, pourtant c'était là l'un de ses défauts majeurs. Les guitares et la voix sont lointaines, étouffées; le manque d'expérience des musiciens en ressort exacerbé. Car à subir la comparaison avec Evolution Purgatory, ou même avec Dreamland Manor de Savage Circus justement, The Hunter paraît bien pâlot. La musique du groupe, à ses débuts, se situe quelque part entre le heavy-speed à l'allemande, tendance bourrin, et le thrash des premiers Metallica ; soit du déjà entendu. Toutefois le groupe manifestait déjà un interêt certain pour les compositions non linéaires, éparpillées et destructurées. "Fire At Will" et "As You Wish" possèdent ainsi, déjà, la marque du combo.

Son style se forgera plus en profondeur par la suite, avec notamment des efforts tout particuliers donnés aux lignes vocales. Point trop de choeurs ni de backings sur The Hunter, le metal reste brut de décoffrage. Même si Jens Carlsson sait déjà de fort belle manière mettre son organe en valeur, avec des envolées aiguës écorchées totalement maîtrisées. Les deux meilleurs morceau de ce premier album, "The Hunter" et "Escape", bénéficient particulièrement de son talent. En outre, les soli sont très bons, les mélodies sont solides, les breaks arrivent au bon moment; voilà une belle approche du heavy-metal. A noter qu'un clip - complètement bidon - fut tourné pour "The Hunter". D'autres chansons ne sont pas dénuées de qualités, comme "Cursed" ou "Heart And Steel", mais les idées qui y sont développées s'avèrent par trop conformistes ou bien mauvaises, tout simplement. L'irrégularité est l'apanage des débutants. Mais Persuader possède déjà son originalité. C'est déjà beaucoup.

Les deux démos bonus sont celles de "Cursed" et de "Escape", sans grand intérêt puisqu'encore moins bien mises en son. Les futur-fans seront sans doute ravis de leur présence, cela dit. Mais le principal regret est là : quitte à ressortir un disque, pas vraiment culte qui plus est, autant chercher à en corriger les lacunes et à en pallier les carences. De toute évidence, cela n'a pas été fait ici. Persuader doit sortir incessamment un troisième album ; si le groupe continue sur sa lancée, il sera vraisemblablement bon. Consolons-nous en pensant aux gens qui, séduits, pourront via cette réédition accéder plus facilement à la discographie complète du groupe. Car il mérite que l'on s'y intéresse. Rendez-vous en janvier pour When Eden Burns.




©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2