3059

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 14/20

LINE UP

-Jim Lindberg
(chant)

-Fletcher Dragge
(guitare)

-Randy Bradbury
(basse)

-Byron
(batterie)


TRACKLIST

1)Time Marches On
2)Land of the Free ?
3)The World
4)F**k Authority
5)Something Wrong with Me
6)Enemy
7)My God
8)Twist of Fate
9)Who's on Your Side
10)It's Up to You
11)Set Me Free
12)Divine Intervention
13)WTO
14)Anyone Listening

DISCOGRAPHIE


Pennywise - Land Of The Free ?
(2001) - punk - Label : Epitaph



Une émeute… des cris, la police et puis déboule un riff. Voilà l’univers de ce Land Of The Free ? clairement posé, ce sera du punk rock vindicatif. Le monde est à chier et les Etats-Unis ont oublié ce que signifiait leur devise. Après cet aparté qui n’en est pas un (mais qu’est-ce donc ?) volons plus bas et atterrissons sur le doux tarmac que sont les enchaînements de riffs. Et ce Land Of The Free ? en possède une cargaison dont la valeur est loin d’être négligeable. Il tient bien la route ce tarmac.

Les riffs tout d’abord puisque il est clair que ce sont ceux-ci qui sont à l’honneur. L’album est porté là-dessus et il est solidement ancré à ses amarres. Alors ils sont nombreux, suffisamment variés pour que l’amateur trouve son compte et surtout ils voguent avec une bonne constance entre le bon et l’excellent. Ils savent se faire rapides quand il le faut (ça reste du punk bordel !) tout comme baisser le pied. Pas de problème de ce côté-là donc. Toutefois, il est à signaler que ce n’est pas cet album qui convaincra les non fans de punk rock de plonger dedans.

Pour rester dans le domaine de la guitare, Pennywise est un groupe qui aime à inclure des soli dans ses morceaux et c’est avec grand plaisir qu’on en entend parsemant la galette de leur bienvenue présence. Des soli courts, efficaces et qui ne se posent pas de question. Bref des soli de punk. Ca fait plaisir ! La basse pour une fois est audible pour peu qu’on tende un minimum l’oreille et elle se laisse même vaquer à quelque passage en solo délicieux comme sur "F**k Authority" (non non, ce n’est pas de la censure, ils ont écrit le titre comme ça). Toutefois la majeure partie du temps elle se contente juste de suivre les riffs de la guitare.

Autre garante de la section rythmique, la batterie rentre dans les canons du genre, à savoir simple et rentre-dedans. Sa production bien sèche et un poil hardcore ne fait que renforcer cette impression. Les amateurs seront aux anges. Et puis encore rien que comme ça car ça le fait trop bien citons encore "F**k Authority" comme exemple avec un tabassage de batterie en règle en guise d’introduction soutenue par un riff simplissime mais exquis. Le chant pour sa part est honnête, avec le grain si particulier du chanteur, reconnaissable entre mille pour sûr. Notons à sa décharge qu’il manipule le cri tout comme la voix plus posée avec suffisamment d’aisance pour ne pas accrocher l’oreille. De plus ses lignes de chants apportent pas mal aux mélodies et ça, c’est le plus canard WC.


Vous l’aurez compris, il n’y a pas grande matière à réfléchir sur ce CD. C’est du bout de bon en bon ! Bien sûr chacun aura sa petite préférée (perso c’est "F**k Authority", vous l’aurez compris) mais tout punk rocker y trouvera son compte.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2