3058

CHRONIQUE PAR ...

25
Guillaume
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 19/20

LINE UP

-Nick Barett
(guitare+chant)

-Clive Nolan
(claviers)

-Peter Gee
(basse)

-Fudge Smith
(batterie)


TRACKLIST

1)If I Were the Wind (and You Were the Rain)
2)Dance of the Seven Veils : Faithless (Pt. 1)
3)Dance of the Seven Veils : All Over Now (Pt. 2)
4)Not of This World : Not of This World (Pt. 1)
5)Not of This World : Give It to Me (Pt. 2)
6)Not of This World : Green Eyed Angel (Pt. 3)
7)Man of Nomadic Traits
8)World's End : The Lost Children (Pt. 1)
9)World's End : And Finally... (Pt. 2)
10)Paintbox [Acoustic Version]
11)King of the Castle [Acoustic Version]
12)New World

DISCOGRAPHIE


Pendragon - Not Of This World
(2001) - rock prog - Label : Toff Records



L’année 96 fut un grand cru pour Pendragon, puisque The Masquerade Overture s’est vu réserver un accueil enthousiaste par le public progressif. C’est même l’album qui a fait découvrir le groupe à pas mal d’amateurs. Dommage qu’il ait fallu attendre si longtemps pour que l’on se rende compte du talent du combo britannique. Proposant une musique très mélodique, lyrique, et d’une pureté paradisiaque, Pendragon est influencé, de toute évidence, (et ils ne vous diront pas le contraire) par le mythe Floyd.


C’est par ailleurs l’un des rares groupes progressifs à être totalement accessible à l’oreille la moins aguerrie. Pendragon peut plaire aussi bien à un inconditionnel de la complexité musicale, qu’à un amateur de pop rock. Nick Barett (eh non, aucun lien de parenté avec Syd), qui officie au chant et à la guitare, est le principal compositeur, bien aidé par le talentueux Clive Nolan, aux claviers. L’énigmatique Peter Gee (basse), et Fudge Smith (batterie), complètent le line-up, qui n’a jamais évolué depuis la sortie du premier disque. On aura donc du attendre 5 ans pour revoir Pendragon. Et l’attente n’aura pas été vaine, puisque, avec Not Of This World, le groupe nous sert son plus bel album, et ça n’est pas peut dire, tant les 5 autres sont exceptionnels. Si les 3 précédents opus, The World, The Window Of Life et Masquerade Overture, restaient dans le même courant, NOTW renouvelle le répertoire du groupe de façon magistrale. Toujours cette musique envoûtante, voyageuse, qui emmène l’auditeur dans un univers imaginaire et l’enveloppe dans un cocoon d’Eden, soit, ce qui faisait la qualité de leurs chansons. Mais l’évolution est là. A commencer par la construction de l’album. Celui-ci s’écoute d’une seule traite. Il est composé de 5 grands chapitres dirons nous, découpés en sous parties. Une sorte d’album-concept en fait. Et la simple lecture des titres permet de se faire une idée du ton général de l’album, qui plonge instantanément dans une atmosphère de bien être (y a qu’à fermer les yeux et ça décolle….). De "If I Were the Rain" à "And Finally...", on a droit à un véritable voyage psychique. Les changements de rythmes incessants, entre mélodies acoustiques et nappes de clavier, entre mélancolie et espoir ne peuvent laisser indifférent. C’est une véritable mine d’or !

Les textes, comme dans chaque album de Pendragon, sont de véritables poèmes. Des écrits extrêmement riches et profonds, rajoutant encore à l’atmosphère générale de la musique….Comment ne pas rester pantois devant de telles œuvres écrites et musicales… Tout cela m’est, à vrai dire, presque difficile à expliquer par des mots, tant l’aventure musicale que constitue l’album, se vit plus qu’elle ne se raconte. L’unique point de réserve, concerne la voix de Nick, qui peut ne pas plaire à tout le monde…. Personnellement je la trouve superbe, et tout à fait accordée à l’ambiance créee par la musique, mais je sais que certains n’apprécient pas trop… Par ailleurs, pour les plus chanceux, certaines éditions possèdent 2 version acoustiques bonus, de "Paintbox" et "King of the Castle", bijoux du précédent album, qui vous permettront de vous faire une idée de ce que vaut le tout neuf Acoustically Challenged, un live en acoustique… Je ne pourrai terminer ces éloges sans évoquer la pochette de l’album. Là encore, c’est merveilleux. Chaque sujet abordé dans les chansons y figure, de façon plus ou moins évidente. Comme sur The World, Window of Life, et Masquerade Overture, elles sont l’œuvre de Simon Phillips, peintre ayant déjà travaillé avec Marillion notamment. De la musique à la pochette en passant par les textes, tout est splendide, décidemment .


Enfin, vous l’aurez compris, je cautionne totalement, non seulement ce chef d’œuvre, mais aussi ce groupe tout entier, que je vous encourage à découvrir, si ça n’est déjà fait. Car passer à côté d’une musique si enchanteresse serait fort dommage….. D’autant que les 4 musiciens sont très accessibles aux fans. Si vous aimez rêver et voyager en musique, Pendragon et Not Of This World sont faits pour vous…. Voici donc, peut-être mon album de prédilection, toutes musiques confondues.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2