3041

CHRONIQUE PAR ...

5
Fishbowlman
Cette chronique a été mise en ligne le 22 février 2009
Sa note : 11/20

LINE UP

-George "Corpsegrinder" Fisher (chant)

-Pat O'Brien
(guitare)

-Rob Barrett
(guitare)

-Alex Webster
(basse)

-Paul Mazurkiewicz
(batterie)

TRACKLIST

1)Priests of Sodom
2)Scalding Hail
3)To Decompose
4)A Cauldron of Hate
5)Beheading and Burning
6)Evidence in the Furnace
7)Carnivorous Swarm
8)Evisceration Plague
9)Shatter Their Bones
10)Carrion Sculpted Entity
11)Unnatural
12)Skewered from Ear to Eye

DISCOGRAPHIE


Cannibal Corpse - Evisceration Plague
(2009) - death metal - Label : Metal Blade Records



Un nouvel album de Cannibal Corpse en vue, à l'abordage moussaillon... ah non, oups, ça c'est une intro réservée à un nouveau Running Wild, autant pour moi. Groarg ! On notera que Evisceration Plague (encore un nom très romantique) est sorti en 2009, alors que Kill était sorti en 2006. Et alors ? Ben d'habitude, un nouveau disque de Cannibal Corpse sort 2 ans après le précédent, en moyenne bien entendu. Bloodthirst était sorti un an après Gallery Of Suicide et Gore Obsessed 3 ans après Bloodthirst.

Voilà... ouais, comme vous pouvez le voir, y'en a des choses à dire quand Cannibal Corpse sort un album ! Après trois albums routiniers (Bloodthirst, Gore Obsessed et The Wretched Spawn), Cannibal Corpse avait ensuite changé de guitariste. Jack Owen s'était barré chez Deicide et Rob Barrett (guitariste du groupe jusqu'à Vile) était de retour pour un Kill de bonne facture, fracassant comme il se doit. Et Evisceration Plague s'inscrit dans cette lignée, pas de surprises, RAS, hormis "Evisceration Plague" qui rappelle vaguement l'ambiance malsaine de "Centuries of Torment" présente sur Gallery Of Suicide. Les riffs de Rob Barrett sont plus directs et moins techniques que ceux de Jack Owen, plus proches peut être des débuts du groupe jusqu'à Vile justement, période à laquelle ils ont tous les deux participé.

Sinon, pour réussir à différencier les albums de Cannibal Corpse depuis Bloodthirst, balaise ! Remarquez, pour réussir à différencier chaque morceau, ce n'est pas toujours évident non plus mais bon, on parle bien de death metal. Comme d'habitude, Cannibal sait y faire et dès le titre d'ouverture, "Priests of Sodom", on se prend sa boucherie habituelle, c'est gore, ultra-efficace, on alterne tempos lourds et speeds, Georges braille comme un porc, les amateurs en auront pour leur argent. Là se situe tout le paradoxe Cannibal Corpse avec d'un côté les fans, contents de voir que leur groupe n'évolue pas, reste fidèle à son style de prédilection et de l'autre, d'autres fans, déçus de voir que leur groupe fétiche ne progresse plus depuis Bloodthirst, lassés même de ces albums à répétition. Il suffit de lire tous les débats au sujet du groupe, les opinions sont toujours partagés entre ces deux extrêmes, on ne sait jamais trop quoi penser au final.


Si on prend l'album tel quel, la sauce prend, ça fonctionne même s'il n'y a rien d'impérissable. Le coup d'éclat Gallery Of Suicide ne se reproduira jamais, on le sait, il restera le meilleur album du groupe avec The Bleeding et Vile. Evisceration Plague n'égalera pas Kill mais ça reste d'un niveau correct. Un disque de Cannibal Corpse, c'est comme du Pepsi : ça bourre l'estomac bien comme il faut même si on n'en consommera pas non plus à chaque repas. À l'instar de Gore Obsessed, ce n'est pas mauvais mais ce n'est sûrement pas un disque que l'on ressortira souvent.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2