3037

CHRONIQUE PAR ...

16
Kroboy
Cette chronique a été mise en ligne le 22 février 2009
Sa note : 9/20

LINE UP

-Dan Wetmore
(guitare+chant)

-Jeff Potts
(guitare)

-Ben Mottsman
(basse)

-Adam Haritan
(batterie)

TRACKLIST

1)One by One
2)Executioner
3)Black Tar Sin
4)Death and Destruction
5)Murdered to Death
6)Souls
7)Panic
8)Double the Blood
9)Blackout
10)Thrashatonement
11)By the Cemetary
12)Next Attack

DISCOGRAPHIE

Executioner (2009)

Mantic Ritual - Executioner
(2009) - thrash metal - Label : Nuclear Blast



Cet album, on commençait à se demander s'il allait vraiment finir par voir le jour ! Prêt depuis un bon moment, Executioner avait d'abord été annoncé fin 2008, puis repoussé à janvier 2009 pour des problèmes juridiques (Mantic Ritual ayant dû abandonner son ancien nom de Meltdown). Finalement ce n'est qu'en cette fin février 2009 qu'Executioner arrive dans les bacs, comme si Nuclear Blast ne savait pas trop quoi faire de cet album. Pas terrible comme présage…

Enfin bon, à la limite, on s'en fout un peu de l'année de sortie de Executioner. Peu importe qu'il soit sorti en 2008 ou 2009, puisqu'il ne s'agit pas d'un album qui s'inscrit dans l'air du temps et qui aurait pu souffrir d'une sortie décalée. Non, l'esprit de cet album, il est clair et parfaitement assumé, c'est « back to the 80's ». Ceux qui croyaient en avoir déjà fini avec la vague thrash revival en sont pour leurs frais ! Comme plusieurs de ses camarades de promo, Mantic Ritual (Meltdown à l'époque) avait sorti son album une première fois en 2007, par ses propres moyens, avant de se faire remarquer et de signer son contrat en bonne et due forme avec Nuclear Blast. Mais à la différence de The Onslaught de Lazarus ou de Chemical Assault de Violator, ressortis tels quels par Metal Blade et Earache, Mantic Ritual a eu le droit de réenregistrer Executioner, l'agrémentant au passage d'un nouveau titre ("By the Cemetary") et d'une reprise ("Blackout" de Scorpions). Un calcul pas forcément judicieux, parce qu'avec 57 minutes au compteur, l'album affiche une certaine surcharge pondérale et s'avère trop long.

Souvent, l'arrivée d'un nouveau groupe est saluée dans le dossier de presse par des déclarations flatteuses de la part de parrains du genre. Cette fois, c'est Gary Holt (Exodus) qui s'y colle avec la phrase suivante, je cite : « If you like thrash there is no way you won't love Mantic Ritual !» Et bien si mon p'tit Gary, je t'assure, c'est complètement possible ! Parce que les petits gars de Mantic Ritual, ils n'ont visiblement retenu des Grands Anciens qu'une seule chose : la baston. C'est un bon début, parce que faire du thrash sans bastonner, c'est voué à l'échec. Mais c'est loin d'être suffisant : où sont passés les riffs qui décollent la moquette ? Et les refrains à beugler comme un hooligan avec 4 grammes dans chaque bras ? Et si la plupart des jeunes loups peuvent au moins compter sur un hymne fort, ce n'est pas le cas ici. "One by One" ? Mouais, tout ça reste très scolaire, et le break est repompé sur "Tired and Red" de Sodom. "Executioner" ? Le riff est un peu trop proche de "Mad Butcher" de Destruction, et le titre ne décolle jamais vraiment. Et la suite est malheureusement du même tonneau…

Les titres défilent, mais rien ne retient jamais vraiment l'attention. Si, à la limite, le petit côté Anthrax qui ressort au début de "Black Tar Sin" est sympa, car peu de jeunes groupes thrash se réclament de cette influence. Mais les minutes défilent et l'interrogation persiste : quelle est la véritable identité de Mantic Ritual ? Quel est le petit truc qui leur permettrait de faire la différence avec tous les autres groupes interchangeables de la nouvelle vague thrash ? La réponse est simple : il n'y en a pas. On ne retrouve pas le côté moderne d'un Lazarus, la facette mélodique d'un Hatchet, la fureur d'un Fueled By Fire, la maîtrise du mid tempo d'un Evile… Non, décidément, rien n'est en mesure de marquer les esprits sur Executioner. Mantic Ritual n'arrive pas à sortir d'un classicisme un peu facile (encore des fans d'Exodus !) et pas très séduisant et reste désespérément empêtré dans les longueurs. On trouve bien quelques passages sympa ci et là (comme le break de "Murdered To Death"), mais peu de titres vraiment marquants. Seul l'efficace mid tempo "Next Attack" parvient à relever un peu la tête, mais c'est un peu tard…


Tous les groupes de thrash espèrent secrètement devenir un jour l'égal d'un Slayer, mais pour l'instant, Mantic Ritual risque surtout de rejoindre les Evildead et autres Defiance dans l'Histoire du thrash. Vous ne les connaissez pas ? C'est normal, puisqu'on se situe dans la catégorie « groupes composés de musiciens compétents mais totalement dénués de génie », et logiquement restés dans l'anonymat. Executioner ne ravira que les fans de thrash old school hyper en manque et peu regardants sur la came. Pour les autres, cet album demeurera largement insuffisant…


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5