3001

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 18/20

LINE UP

-Dexter Holland
(chant+guitare)

-Noodles
(guitare+choeurs)

-Greg K.
(basse)

-Ron Welty
(batterie)

TRACKLIST

1)Time to Relax
2)Nitro (Youth Energy)
3)Bad Habit
4)Gotta get away
5)Genocide
6)Something to believe in
7)Come Out and Play
8)Self Esteem
9)It'll be a long time
10)Killboy powerhead
11)What happened to you?
12)So alone
13)Not the one
14)Smash

DISCOGRAPHIE


The Offspring - Smash
(1994) - rock punk - Label : Epitaph



L’album par lequel le scandale arriva. En effet, en 1994 Offspring est un groupe de punk rock de seconde zone pas connu du tout et qui a eu droit à un peu de reconnaissance (le premier qui dit que je me contredis a droit à une fessée et au piquet) avec son Ignition. Pourtant, en 1994 c’est l’explosion. Le punk rock du groupe alors distribué par Epitaph devient à la mode et les disques se vendent par cageots, puis par camions, puis par cargos entiers! Et c’est à cause de ça que le monde devra subir les assauts plus ou moins répétés de groupes d’ado punk rock mélodiques.

On pourra blâmer Offspring pour cette plaie. Pour le reste, on leur pardonnera bien volontiers car cet album, s’il fut un carton en terme de vente et de valeur ajoutée relative à l’augmentation de la position nette d’Epitaph, est aussi un carton musical. Pour preuve, pas une chanson n’est à jeter. Une formule un peu facile qui trouve tout son sens ici puisque chaque piste est une sorte de tube en puissance. Car hormis les désormais archi mega connus "Come Out And Play" et "Self Esteem", le reste ne se débrouille pas mal du tout. Les riffs tapent juste, le rythme est élevé et enlevé et le tout donne un punk rock mélodique d’une jovialité et d’une pêche sans précédent (ou presque, faudrait pas abuser). Et justement, en terme de punk rock, être pêchu signifie être bon. Dans le cas présent, on vire plutôt dans l’extrêmement pêchu. Un album qui porte bien son nom. Et de la bonne came de camé en somme.

Nos camés justement, ils sont comment alors? Ben divins. Ils balancent du riff mythique à chaque chanson, une ligne de basse excellente et presque audible (encore plus lorsqu’elle est toute seule comme une grande) et le refrain qui dépouille itou. Le chant est reconnaissable entre mille avec la voix si caractéristique de Dexter Holland. Chant qui est dans une veine punk rock, c’est-à-dire pas franchement recherché et plutôt hurlé, mais tout à fait en adéquation avec la musique et toujours mélodieux. Franchement, Offspring a été dans une période extraordinaire d’inspiration lors de la composition des quatorze titres qui émaillent cet album (qui inspireront même une chanson d’Americana pour le petit titre bonus à la fin du disque).

Il n’y a rien à redire et il y a même matière à se jeter la tête contre les murs à chaque attaque des guitares. Le headbanguing sauvage consistant à manifester notre joie de têtard avec l’intelligence d’un pigeon à l’arrêt sera difficile à contenir tant la musique du groupe atteint quelques sommets très intéressants pour notre santé mentale. C’est toujours très simple, accrocheur et diablement énergique. Et bien sûr, composé avec une masterisation dans le punk rock qui a de quoi rendre heureux et baba (mais cool le baba). D’ailleurs, le groupe se permet une petite incursion en dehors du punk rock pour venir titiller le ska (tout en restant punk cela dit…) sur "What Happened To You?" qui est… bien bonne! Et oui, vous l’aviez deviné.

Que retirer de cet album finalement? D’abord, qu’il est un indispensable du punk rock (et à petit prix en plus normalement) et qu’il a en son sein des titres mémomémomémorables comme "Bad Habit", "Smash" et "Killboy Powerhead". Smash qui soit dit en passant possède un des riffs les plus majestueux de l’Histoire du punk rock. Toujours la même pêche communicative que précédemment, mais avec cette petite touche de génie en plus, présente sous la forme d’une mélancolie nostalgique latente et porteur d’un certain désespoir. Un titre à la hauteur de American Jesus au risque de chagriner les esprits chagrins.


Bref, que de quoi passer un excellent moment de détente et qui remontera à coup sûr votre dans les chaussettes moral après une dure journée passée derrière un écran d’ordinateur au boulot. Champagne tavernier!


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2