2998

CHRONIQUE PAR ...

7
Count D
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 8/20

LINE UP

-Mathias
(chant)

-Peter
(guitare)

-Andreas
(guitare)

-Mathias
(basse)

-Martin
(batterie)

TRACKLIST

1)In Death's Domain
2)Evils Eternal Power
3)Obsessed By Blood
4)Serpent Lord of The Apocalypse
5)Wrath of God (The Second Antichrist)
6)Devil's Heir
7)The Lord
8)Virgin Stabber
9)Burn And Die
10)Traitors Perish In Flames
11)The Road To Hell

DISCOGRAPHIE

Wrath Of God (2004)

Suicidal Winds - Wrath Of God



Déjà douze ans d’existence pour les Suédois (encore?) de Suicidal Winds. De quoi se demander pourquoi on n’en entend pas plus parler. La scène black metal underground (influences death) n’a pas réellement non plus la réputation de mener au sommet une tonne de groupes, surtout quand beaucoup, comme celui-ci, se ressemblent. Pas vraiment de mal à dire, mais pas vraiment non plus de bien, pour tout avouer.

L’attitude « no posers and no trends » du groupe et de Agonia Records (Pologne) ne veut pas dire que l’on doit sans cesse écouter la même musique. Parce que franchement rien n’est réellement surprenant, dans cet album. Et comme en plus il manque le génie dans l’interprétation… Comment ne pas se douter dès la première note de toutes celles qui vont suivre? Non pas que ce soit plat, mais chaque break, chaque pont, chaque enchaînement de riff est connu, ressassé tout le long de l’album. Musicalement, ce sont des mélodies à la Dark Funeral en plus rapide, des plans batterie école Marduk, un chant proche de celui de Thy Primordial, et une ambiance changeante et assez dynamique type Lord Belial. Rien dans tous ces aspects cités ne ressort réellement, même si certains titres valent la peine d’être écoutés, parce que c’est le style qui plaît, comme le titre "Serpent Lord Of The Apocalypse", bien introduit sur un mid tempo, rapidement envahi de riffs guerriers et beaucoup plus rapides. La structure du morceau aussi est intéressante, avec un refrain et une accélération de batterie pour une teinte générale de thrash et de black metal. Quelques soli bien vus viennent accompagner les rythmiques, bien mieux sentis que ceux du titre "Obsessed By Blood", heureusement.

A remarquer le rôle de la basse dans le titre "Wrath Of God", soutenant efficacement l’ambiance du morceau. Il s’agit d’ailleurs du morceau le mieux réfléchi et le plus empreint d’une atmosphère. Sa force réside dans les passages très rapides liés à d’autres plus mélancoliques et sombres, comme sait le faire Setherial. Les samples guerriers complètent le tableau pour une composition qui se veut au final très réussie. Alors-là oui, dans ce cas, si tout sur l’album avait été dans cette trempe; ok! Mais la suite ressemble trop à ce qui précédait ce titre, notamment "Virgin Stabber", ultra basique, ou encore "Traitors Perished In Flames", tournant autour d’un seul riff par folichement excitant. Alors que zut, on retrouve une once de personnalité et d’expressivité dans le dernier morceau "The Road To Hell", basé sur un mid tempo écrasant, précédant une fin rapide et torturée.


Trop de bonnes choses sont gâchées par une couche honteusement banale, répondant ni plus ni moins à ce que le genre musical permet. Je pense qu’il vaut mieux se pencher sur les précédentes démos de Suicidal Winds, moins faciles à trouver, mais plus personnelles.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7