2986

CHRONIQUE PAR ...

5
Fishbowlman
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 15/20

LINE UP

-Tommy Shaw
(guitare+chant)

-James Young
(guitare+chant)

-Lawrence Gowan
(claviers+chant)

-Ricky Phillips
(basse)

-Todd Sucherman
(batterie)

TRACKLIST

1)I Am The Walrus
2)I Can See For Miles
3)Can't Find My Way Home
4)It Don't Make Sense (You Can't Make Peace)
5)I Don't Need No Doctor
6)One Way Out
7)Salty Dog
8)Summer In The City
9)Manic Depression
10)Talkin' About The Good Times
11)Locomotive Breath
12)Find The Cost Of Freedom
13)Wishing Well
14)Blue Collar Man

DISCOGRAPHIE


Styx - Big Bang Theory
(2005) - hard rock - Label : New Door Records



Suite au succès de leur reprise des Beatles, "I Am The Walrus", les membres de Styx ont tenu à appliquer la recette qui avait si bien fonctionné pour une chanson à tout un album. Et ils ont rudement bien fait. Big Bang Theory est un recueil de classiques du rock des années 60 et 70, revisités à la sauce Styx. A l'annonce de cet album de reprises, je craignais le pire, un bide à la Toto avec leur album In Through The Looking Glass. Mais non, Styx a tout compris au rock, et le choix de leurs reprises est très équilibré, entre pop, rock et blues.

Petit rappel concernant Styx, je n'ai jamais été fan de ce groupe. Dans les années 70, des albums comme Pieces Of Eight ou Cornerstone n'avaient rien d'original et s'inscrivaient dans la lignée de ce qui se faisait à l'époque. Sorte de version pop d'Uriah Heep, avec une préciosité à la Yes période Going For The One/Tormato et du rock tel que le pratiquait Kansas ou Toto, bref un bon mélange de tout ça. Pour Big Bang Theory, rien à voir avec leurs vieux albums, le son a changé et le groupe sonne bien mieux maintenant, plus rock et authentique, sans perdre de vue les mélodies qui forment la marque de fabrique de Styx. Techniquement, là aussi, les progrès effectués sont impressionnants, notamment au niveau des guitares et de la batterie, bien plus vivantes.

Les standards sont remarquablement interprétés, avec autant de maestria que ne l'aurait fait un groupe comme Queen. Styx réussit à conjuguer la grandiloquence de ses choeurs avec les racines blues et rock des groupes repris, ce qui aurait pu s'avérer casse-gueule. Les choeurs auraient pu en effet ruiner la "rock 'n' roll attitude" des versions originales, mais Styx a justement évité de choisir des chansons trop agressives, pas trop adaptées à leur style. Grâce à l'alternance entre chaque chanteur (Tommy Shaw, James Young et Lawrence Gowan), Styx se montre très polyvalent dans l'exercice des reprises. Ils peuvent passer sans problème des titres les plus rock ("I Don't Need No Doctor" d'Humble Pie, "Manic Depression" d'Hendrix, "Locomotive Breath" de Jethro Tull), bluesy ("It Don't Make Sense" de Willie Dixon, peut être la meilleure reprise de ce disque) ou les plus pop ("A Salty Dog" de Procol Harum, "Can't Find My Way Home" de Blind Faith).

Il arrive aussi que le chant ne soit pas tout à fait à la hauteur, quand Styx cherche un peu trop à se calquer sur les versions originales, comme par exemple la reprise pourtant très bonne des Who, "I Can See For Miles". Il ne manque plus que Roger Daltrey au chant. Enfin, à part ces petits soucis de chant qu'on retrouve de temps à autres (sur "Can't Find My Way Home", l'AOR reprend le dessus), tout baigne, Styx est tout à fait crédible pour jouer les rockers. Bon, c'est vrai, les reprises d'Hendrix ("Manic Depression") et de Jethro Tull ("Locomotive Breath") prêtent un peu à sourire car Styx n'a pas les couilles adéquates, mais tout ça reste très bien interprété. Il est évident que les mecs de Styx se sont amusés à le faire et ne se sont pas trop pris au sérieux. Après, reste à savoir si les fans de Styx (heu, ça existe?) se réjouiront de cet album de reprises. M'est avis qu'ils auraient préféré des nouvelles chansons, plutôt que de se coltiner ces vieux standards du rock. Pour moi, pas de problème, ce n'est pas un hasard si la chanson que j'aime le moins est "Blue Collar Man", un vieux titre de Styx réactualisé. Comme Rush récemment, Styx a réussi son pari haut la main.




©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4