2985

CHRONIQUE PAR ...

7
Count D
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 13/20

LINE UP

-Cornelius Von Jakhelln (chant+guitare+claviers+...)

-John E. Jacobsen (guitare+basse+programmation)

-Christian Svendsen
(batterie)

TRACKLIST

1)Meister
2)Blood-Axe
3)Dobermann
4)Grimanic Guerillas
5)Iron Hammer
6)Party Über Alles
7)Ruger
8)Mephisto
9)Triumph
10)The Unknown Soldier
11)London
12)Enigma
13)Rock Me Amadeus
14)Hindenburg

DISCOGRAPHIE

Meister Mephisto (2005)
Über (2006)

Sturmgeist - Über
(2006) - dark metal - Label : Season Of Mist



Cornelius Von Jakhelln, maître à penser et à composer du combo barré Solefald s’est lancé en 2005 dans un projet perso plus électro/indus que metal, avec Meister Mephisto. Ayant assez fait parler de son art, l’homme revient avec Über, autrement plus lourd et metal, aux textes agressifs et décalés, d’une espièglerie et d’une ironie déconcertante. Aidé cette fois de Antichristian, batteur de Tsjuder et Grimfist, les compositions prennent une allure puissante, aux rythmiques et riffs épais, entre thrash épique, metal baroque, lugubres airs de fête germaniques et electro.

Pour certains, nous dirons que Über pourrait plaire aux fans de Rammstein, Solefald ou Finntroll. Enfin, c’est qu’en dit la promo. Je pencherais plutôt pour le coté théâtral, baroque et lourd de The Vision Bleak. C’est d’ailleurs cet aspect musical qui ressort le plus de l’album, parfois à regret puisque de nombreux titres finissent par avoir le même goût ("Dobermann", "Blood Axe", "Triumph"…). D’autant plus que les riffs, quoique efficaces, demeurent simples, sans plus d’effets. Ceci mêlé au second degré qui plane plus ou moins sur les titres, dotés d’un second degré ironique juste bon à servi de fond sonore pour de la descente de bière, on se sent vite rassasié.

Heureusement que quelques titres sortent du lot, notamment et ne serait-ce que "Party Über Alles", délire complètement techno au chant cybernétique. Mais c’est dans "The Unknown Soldier" que l’on puise de nouveau des forces pour finir l’écoute de cet étrange album. Très black metal lancinant dans les mélodies et le chant criard de Cornelius, accompagnée de chant féminin, cette composition emporte l’auditeur dans un décor de guerre et de désespoir au décor très bien planté. "Enigma", "Rock Me Amadeus" et "Hindenbrug" terminent l’album sur une note conceptuelle intéressante, les samples et le découpage des compositions s’organisent comme une mise en scène entre vaudeville et œuvre dramatique.


Sturmgeist nous livre ici un travail assez personnel, réussi, manquant parfois de relief et de finitions, le rendant par moment inégal et déséquilibré. Mais une fois sur la chaîne, il parvient vite à capter l’attention. Reste à savoir quelle est la signification du visuel...: domination germanique ou britannique ?


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2