2960

CHRONIQUE PAR ...

2
Cosmic Camel Clash
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 15.5/20

LINE UP

-Devin Townsend
(chant+guitare)

-Jed Simon
(guitare)

-Byron Stroud
(basse)

-John Paul Morgan
(claviers)

-Gene Hoglan
(batterie)



TRACKLIST

1)Velvet Kevorkian
2)All Hail the New Flesh
3)Home Nucleonics
4)Oh my Fucking God
5)SYL
6)In the Rainy Season
7)Far Beyond Metal
8)Japan
9)Centipede

DISCOGRAPHIE


Strapping Young Lad - No Sleep 'till Bedtime



Après un City nucléaire qui reste un des albums les plus violents et géniaux jamais sortis Strapping nous donnait ce live. Le livret annonce la couleur d'entrée, je cite: "Strapping Young Lad voudrait s'excuser d'avoir sorti un live contenant des overdubs (parties rejouées en studio). Allez, tous les autres ont juste honte de l'admettre, c'est tout. Montez sur scène, faites un meilleur truc que nous, et après vous pourrez nous cracher dessus." Bon, c'est clair non? Je pense qu'une fois ceci dit je peux passer à la chronique.

Pour les distraits je rappelle que Strapping Young Lad est un groupe de cinglés Canadiens menés par le roi mondial des cinglés, j'ai nommé Devin Townsend. L'homme est un phénomène à lui seul car il combine des capacités guitaristiques du niveau de Steve Vai et une voix totalement hors du commun. Il faut s'y faire: vocalement parlant Devin Townsend c'est un peu Phil Anselmo + Ripper Owens, un des meilleurs hurleurs du monde doublé d'un des meilleurs chanteurs du monde. C'est injuste, mais c'est comme ça. L'homme compte dans son groupe une autre légende vivante, le sémillant Gene Hoglan, référence en matière de double-pédale. Oubliez Kataklysm, oubliez Slayer, oubliez les batteurs de black/death: Gene Hoglan est un tueur de classe S, un dont les pieds font des trucs totalement improbables, non accessibles aux humains normaux. Pour la deuxième guitare, sachez que Devin a souvent dit que Jed Simon était meilleur que lui. Et à la basse c'est Byron Stroud, actuel bassiste de Fear Factory. Vous commencez à comprendre de quel type de groupe je parle?

Bon, allons direct à l'essentiel: le son de ce live est une bouillie à la première écoute. Quelqu'un ne connaissant pas les versions originales des chansons ne pourra sûrement pas les retenir, et il y a de fortes chances qu'il ou elle n'entende que du bruit. C'était déjà le cas pour l'album City : trop speed, trop de guitare, trop de claviers, trop de chant, trop de tout. La production de Devin permettait à l'auditeur de s'y retrouver, mais là le côté cru du son est un réel problème. No Sleep 'till Bedtime s'apprécie donc comme City : au casque ou à très fort volume. Ce n'est pas un album que l'on peut mettre en fond sonore, il faut l'écouter ou on est perdu. Une fois ceci acquis on pourra s'intéresser à la qualité des versions présentées. Les titres du premier album Heavy As A Really Heavy Thing ressortent grandis, "SYL" en tête. Le côté électro cheap de l'album a disparu, le chant est beaucoup plus méchant et le refrain reste un moment de frisson total... La version présente sur le DVD For Those Aboot To Rock ne lui arrive d'ailleurs pas à la cheville.

Pour les titres de City c'est totalement apocalyptique. Le chant est sûrement overdubbé par endroits, mais quelle claque! Les hurlements suraigus de Devin percent les tympans, c'est maîtrisé à l'extrême et d'autant plus dégoûtant que l'homme joue de la guitare en même temps. Le titre "Oh My Fucking God" est d'ailleurs hallucinant à ce niveau, tant le riff injouable et le chant hurlé à un débit proche de celui de Tom Araya (Slayer) semblent incompatibles. Les autres membres du groupes n'interviennent au chant que le temps que Devin reprenne sa respiration, et c'est une humiliation pour n'importe quel guitariste et/ou chanteur. On ne dénote aucun pain dans l'interprétation à l'exception des parties de double grosse caisse d'Hoglan... Celui-ci a souvent dénigré son jeu sur ce live et il est vrai que l'on entend çà et là un ou deux coups de marteau-pilon manquants ou à peine à côté... Ca reste totalement énorme pour le commun des mortels et personnellement je lui pardonne sans souci. Forcément, quand on est perfectionniste...


Bon, je pense que le ton de cette chronique est clair: No Sleep 'till Bedtime est un live jouissif porté par un groupe de tueurs. L'inédit "Far Beyond Metal" est un bonheur de compo heavy parodique dont le refrain mélodique et le solo stupide ont marqué les mémoires des fans à jamais. Le son brouillon à la première écoute n'est plus un obstacle une fois que l'on se plonge réellement dans la musique, et la set-list est béton. Je conseille ce live à n'importe quel fan du groupe, même s'il ne constitue pas une bonne introduction à l'univers des Jeunes Gars Bien Enervés. Pour ceux qui n'ont jamais entendu Strapping, City me semble suffisamment dérangeant et compact pour un début. En tout cas je prends cette chronique comme excuse pour le rappeler: Strapping Young Lad est un groupe unique et n'importe quel métalleux se DOIT d'y jeter une oreille, ne serait-ce que cinq minutes. Exécution!


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1