2935

CHRONIQUE PAR ...

40
Joe Le Hareng
Cette chronique a été mise en ligne le 27 janvier 2009
Sa note : 14/20

LINE UP

-Matt Wood
(chant+batterie)

-Bob Froese
(guitare)

-Sunny Dhak
(guitare)

-Mike Payette
(basse)

TRACKLIST

1)Let'em Go
2)What It Is
3)Fill Me In
4)A Long Way Down
5)The White Witch Woman Blues
6)The Lucky Ones
7)It's Only You
8)No Ones Listening
9)Sweet Dreams
10)Forget Everything
11)A New Jones
12)56 Days"
13)Untitled
14)Untitled

DISCOGRAPHIE


Pride Tiger - The Lucky Ones
(2008) - rock rock un peu barré - Label : Powerage



Que faire pour occuper les longs hivers canadiens proverbialement rigoureux? Eh bien du rock pardi! On regroupe donc deux-trois potes et on monte son petit groupe, sauf que l'on a décidé de ne pas faire comme tout le monde et que c'est finalement le batteur qui se collera au chant. Résultat? Un groupe de pop/rock -limite fusion- fort sympathique qui propose son second album, lequel a mis quelque temps à nous parvenir (il est sorti en 2007 au pays des caribous)

Fait encore plus curieux que ce batteur/chanteur, trois des quatre Pride Tiger sont issus de 3 Inches Of Blood : curieuse reconversion quand on sait que 3 Inches est plus versé dans le power metal que dans le rock n' roll bondissant. Bref, les gaillards décident que de toute façon il ne détrôneront jamais Pantera et décident de s'attaquer à Thin Lizzy. Pourquoi Thin Lizzy? Parce que Matt Wood a une façon de chanter très proche de Phil Lynott, entre le chant et la déclamation qui groove à bloc et donne à l'ensemble une petite funky/fusion qui va bien. Côté son, les 4 bonhommes optent pour un son plutôt dépouillé et pas trop éloigné du rock garage. Les guitares sont grassaillantes et bien présentes, la basse ronronne en arrière plan et notre frontman balance des plans simples mais groovy. Tout est en place pour le rock n roll!

Du bon rock n' roll en plus, comme le prouvent "Let 'em Go" et "What It Is" : des guitares qui envoient de bons riffs pas simplistes, voire techniques, des refrains catchy et une section rythmique qui groove, la formule fonctionne. C'est là que les choses se gâtent un peu, car si la formule développée par les Pride Tiger est efficace sur les premiers morceaux, il faut admettre qu'ils ont du mal à se renouveler et que les riffs gagneraient finalement à être un peu plus simples, afin de gagner en impact. Sur la longueur de l'album (15 morceaux tout de même) on vient à espérer un peu plus de morceaux comme "A Long Way Down" ou "The White Witch Woman Blues", avec des riffs à trois accords tendance punk, ou encore "56 Days", pour son ambiance bluesy... Parce que 50 minutes de riffs de 14 mesures dans un style musical qui privilégie d'habitude l'énergie et l'impact, ça fait bizarre et c'est vite lourd. Notez que l'intention est louable et pas inenvisageable, seulement il va falloir trouver un juste milieu entre les riffs trop simples et les prouesses techniques.


En résumé, Pride Tiger nous propose avec The Lucky Ones un sympathique album de pop/rock énergique et punchy. Malheureusement la volonté affichée des musiciens de dépasser le carcan des trois accords, si elle s'avère audacieuse, n'en rend pas moins l'écoute intégrale de l'album particulièrement indigeste. Malgré cela une écoute fractionnée de The Lucky Ones se révèle être pour le moins agréable et énergisante. Il serait dommage de s'en passer.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4