2933

CHRONIQUE PAR ...

40
Joe Le Hareng
Cette chronique a été mise en ligne le 26 janvier 2009
Sa note : 16/20

LINE UP

-Seb Bismuth
(chant+guitare)

-Pierre Monjoin
(guitare)

-Guillaume Colin
(basse)

-Benjamin Colin
(batterie)

TRACKLIST

1)Enter The Delirium
2)Follow Me, I'll Flee From You
3)Mojo Driver
4)Stoned Morning
5)Hanuman' Chest
6)Spam Me
7)I'm Your Man
8)The Cathodic Way Of Life
9)You're Not Rock n' Roll
10)Delirium Song

DISCOGRAPHIE


Alcohsonic - Songs From The Delirium Tremens World
(2009) - rock stoner Rock 70's - Label : LMG Productions



Delirium Tremens : du latin delirium, folie et de tremens, tremblement. Le delirium tremens est la conséquence neurologique du sevrage alcoolique : il s'agit d'un état de confusion mentale, délire onirique, fiévreux, qui s'accompagne de tremblements. Par abus de langage, il désigne aussi l'état de délire hallucinatoire qui accompagne l'éthylisme avancé (la grosse cuite, quoi). C'est dans ce joyeux monde, proverbialement peuplé d'éléphants roses que nous emmène Alcohsonic pour son premier album, à grands renforts de guitares vrombrissantes et d'ambiances psychédéliques.

Armés d'une solide expérience, acquise sur les planches de France et de Navarre, les 4 gaillards d'Alcohsonic choisissent l'année 2009 pour sortir leur premier album. Presque deux ans entre la demo et la première galette, ça peut paraître long à certains mais quand on voit le résultat, on se dit qu'ils ont bien fait d'attendre un peu. Car parvenir à un tel niveau de maturité et de professionnalisme sur un premier album, c'est bluffant. Il faut dire que ce Songs From Delirium Tremens World est servi par une production exemplaire et que les musiciens n'ont plus qu'à s'en donner à cœur joie. D'ailleurs ils n'en s'en privent pas les bougres et entre les guitares grasses, tantôt nerveuses, tantôt douces, voire hypnotiques, le duo basse/batterie qui groove à mort puis le chanteur qui cabotine par dessus (avec un petit côté crooner pas dégueulasse), on sent bien que tout ce petit monde se fait plaisir. Alors ils en profitent pour nous balancer 45 minutes de rock seventies jouissif, qui n'hésite pas à flirter avec le stoner, voire même le southern rock. Suivons les donc dans le monde du Delirium Tremens! Petite intro qui pose le concept, suivie de "Follow Me", solide opener et de "Mojo Driver" : les choses se présentent bien ; les riffs tombent justes, la section rythmique fait bouger la tête et le chant s'impose avec douceur.

Et la suite est encore meilleure! De "Stoned Morning" à "Delirium Song", Alcohsonic aborde toutes les facettes du rock en visant toujours juste! Leur maitrise technique et leur feeling bluesy sont réellement impressionnants et bien des groupes « établis » devraient prendre des notes. Notamment sur le superbe touché du guitariste, comme le démontrent "Stoned Morning", petit blues avec un joli crescendo de pré-refrain (le riff qui déboule est une pure réussite) et "You're Not Rock n' Roll" qui joue la carte du gros rock qui tache avec son duel de voix et ses guitares grassouillettes. Entre les deux, "Spam Me" développe son Southern Rock groovy, et "The Cathodic Way Of Life" déballe les guitares acoustiques pour une longue ballade plutôt réussie (l'orgue hammond fait son petit effet!) pour notre plus grand plaisir. Un petit mot sur "Hanuman' Chest" qui coupe l'album en deux en proposant un bel interlude instrumental aux accents orientaux, malheureusement un poil long. Mais un tel voyage aurait un goût d'inachevé sans une conclusion ad hoc... Fort heureusement les Alcohsonic veillent au grain et "Delirium Song" est une pure réussite. Avec son harmonica qui balance du chorus à tout va, son côté «on envoie tout ce qui reste» et ses chœurs féminins, "Delirium Song" ponctue de manière jouissive ce voyage au pays du délire alcoolique.



Avec une production et un son à la hauteur du talent des musiciens et de leurs compositions (sans parler de l'artwork de l'album, superbe), ce Songs From The Delirium Tremens World est une vraie réussite. En 45 minutes les Frenchies nous balladent d'une référence rock à l'autre sans jamais être dans la caricature et avec un plaisir communicatif. Allez, un dernier tour de platine pour la route!


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4