2931

CHRONIQUE PAR ...

8
Alexis KV
Cette chronique a été mise en ligne le 13 janvier 2009
Sa note : 10/20

LINE UP

-Rob Franssen
(chant+basse)

-Dominik Stammen
(guitare)

-Karl Fieldhouse
(guitare)

-Roel Klomp
(batterie)

TRACKLIST

1)Sound of Survival
2)State of Mind
3)Sons of a Dying World
4)The Wolves Are Loose
5)Never Die
6)Final Collapse
7)Endgame
8)Zeitgeist
9)The Hydra
10)Zero Hour
11)Under False Flag

DISCOGRAPHIE

In Love With The End (2005)
War (2006)
Survival (2008)

Born From Pain - Survival
(2008) - hardcore thrash metal crossover - Label : Metal Blade Records



Les politicards sont tous des pourris, la planète agonise, la société n'a que des problèmes, etc. Tous ces constats peuvent sembler être une caricature du discours partisan typique de la musique hardcore, mais certains groupes n'hésitent pas à rabâcher le message. Le hardcore, plus qu'une musique, est un engagement. De vaines paroles visant à relater l'évidence, à enfoncer la porte ouverte, pour certains ; une volonté imperturbable de faire entendre une vérité que l'on nie en bloc, pour d'autres. Deux ans après War, Born From Pain n'a pas l'intention de déposer les armes et nous donne des cours de survie en milieu hostile.

En plus des paroles politisées, le hardcore a développé, au cours des années, une autre caractéristique qui pourrait sembler paradoxale : celle du traditionalisme musical. Après tout, le son n'est qu'un support servant à véhiculer des idées, pourquoi s'embarrasser alors d'une futile inventivité ? Ainsi, Survival ne montre pas de grands signes d'évolution : un crossover classique, bien équilibré entre parties de thrash dynamiques et hardcore plus lugubre, avec en prime quelques incursions mélodiques dans les riffs de certains titres et quelques solos. Tout cela est assemblé pour donner un album et des compositions compacts, mais cette concision n'arrive pas à faire passer ce que nos amis les informaticiens qualifieraient de « redondance cyclique ».

Si la première moitié de Survival arrive à garder un certain équilibre et un punch indispensable à l'exercice pratiqué, une fois franchi le lugubre morceau-charnière "Final Collapse", on se retrouve avec la désagréable impression d'avoir déjà tout entendu il y a à peine un quart d'heure. Rob, bassiste du groupe remplaçant l'ancien chanteur Ché, ravira peut-être les fans de hardcore old-school par son beuglement à la limite de l'amateurisme, mais sa puissance vocale laisse à désirer et son registre est encore plus limité que celui de son prédécesseur, qui n'était déjà pas un modèle de versatilité. Les chœurs omniprésents compensent partiellement ce défaut, mais ne constituent en rien un remède miracle.


Survival mériterait donc d'être classé dans la catégorie « un album de plus ». Un album de plus pour le crossover thrash-hardcore, un album de plus pour Born From Pain. Les amateurs du genre apprécieront probablement l'énergie soutenue par une production de bonne facture, ainsi que le propos n'admettant pas de compromis, mais même eux auront du mal à y trouver quelque chose de particulièrement exaltant.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4