2911

CHRONIQUE PAR ...

2
Cosmic Camel Clash
Cette chronique a été mise en ligne le 04 janvier 2009
Sa note : 14/20

LINE UP

-Sarah
(chant)

-Sky
(guitare+chant)

-Sevh
(guitare)

-Zoé
(basse)

-KMY
(batterie)

TRACKLIST

1)Hangover
2)Try
3)Mister Jack
4)Born to Genocide
5)My Girl Is The Most Beautiful Thing In The World
6)Screened God
7)E-Love
8)Drunk
9)The Golden Jail
10)This Is Who We are
11)Rebellion Song
12)For One Of Us

DISCOGRAPHIE


The OutBurst - Entertainment



Appeler son premier EP Party Time et son premier album Entertainment, voilà qui s'appelle poser un cadre. Point de recherche conceptuelle ou de manifeste artistique, on est là pour s'éclater sans se prendre la tête... et quiconque les ayant déjà vu sur scène sait que The OutBurst envoie de l'efficace par louches. Le groupe français s'est en effet forgé un belle réputation live : grâce à ses riffs instantanés et très directs, son chant féminin pertinent et ses rythmiques catchy ils ont prouvé que leur approche à base de tubes fonctionne parfaitement en concert. Reste à voir ce que ça donne sur disque...

Comme on pouvait s'en douter, la recette originale n'a pas vraiment changé. Si The OutBurst flirte parfois avec le néo et le nu-metal via certains plans syncopés, leur affubler cette étiquette serait très réducteur. Il s'agit avant tout de métal mainstream à base de riffs simples mais percutants, sur lesquelles viennent parfois se poser des mélodies de guitare lead. Point d'influences pop envahissantes par contre : il s'agit clairement de métal (écoutez les riffs purement rythmiques de "Hangover" ou "Screened God") et les éventuelles comparaisons hâtives avec Lacuna Coil ou Evanescence que la présence d'une chanteuse entraîne invariablement n'ont pas lieu d'être. Le chant féminin en question mérite d'ailleurs des éloges : Sarah ne possède peut-être pas un grain d'une originalité folle mais elle chante tout simplement très bien. Ses modulations entre sensualité et puissance sont très maîtrisées, les multiples harmonies vocales qu'elle crée souvent en se doublant elle-même rendent systématiquement bien, ses quelques incursions dans le growl sont réussies... elle a une grande part de responsabilité dans le fait qu'Entertainment sonne très pro. Son organe est très mis en valeur par la prise de son du bassiste Zoé (c'est un mec) qui signe au passage une prod d'un bon niveau : si le son des guitares aurait gagné à être plus massif les autres instruments sont parfaitement rendus, et le tout se place très au-dessus des prods maison habituelles.

Et les tubes donc ? Ils sont là ! Le début d'Entertainment en fourmille grâce à une exploitation permanente du double chant Sky / Sarah, qui alternent tous deux chant clair et growl. Les guitares et la basse se contentant le plus souvent d'un rôle de soutien c'est sur leurs voix (qui disposent du coup d'énormément d'espace) et sur l'enchaînement des plans que tout repose. Les deux accords-pivot de "Hangover" leur servent ainsi de terrain de jeu et ça claque d'autant plus que les breaks et ponts divers sont placés pile au bon endroit pour éviter la lassitude. Les riffs peuvent se faire plus thrash / core et la double pédale plus présente sans que la sauce ne perde son liant le moins du monde : "Mr Jack" aligne sans souci des plans brutaux, des harmonies heavy sur le couplet et un refrain totalement addictif dans le genre catchy. La palme du refrain revient au passage à un "Try" emblématique du style OutBurst : riff de base très simple mais qui envoie, inflexions orientalisantes juste ce qu'il faut, parties chantées impériales d'une Sarah saisissante dans la construction de ses choeurs (avec Sky en renfort), puis explosion sur un refrain hurlé-chanté des familles. Dommage que la chanson se termine si abruptement car on en redemande... et dommage que la répartition vocale présente sur cette chanson ne soit pas reprise sur toutes les autres, car il faut bien avouer que le chanteur de The OutBurst est vachement moins fort que sa comparse.

Sky excelle en effet dans un rôle de soutien (le chant choral du mélancolique "The Golden Jail" est à la limite du parfait) mais dès que les compos lui laissent le premier plan ça commence à coincer un peu. Son growl est moins puissant que celui de sa douce et sa voix chantée n'est tout simplement pas au niveau pour un rôle lead. L'approche "question-réponse" adoptée par les vocalistes sur "My Girl Is..." fait cruellement ressortir ce décalage : le chant de Sky manque de précision, son accent est affreux («sounglassiz», argh!) et ses tentatives de chant écorché à la Lemmy gâchent un refrain par ailleurs tubesque au possible. Et il y a ces titres où le chant de Sarah n'arrive pas à compenser le reste : "E-Love" commence très bien mais entre le riff thrashy basique et le fait que Sky commence le morceau seul au chant clair, ça vacille très vite. Le refrain est relativement réussi mais qui rappelle trop le reste du disque, et on constate que la part de plans mémorables chute inexorablement dès que Sarah cesse de construire des châteaux de voix. Le sentiment de répétition qui s'installe dans la deuxième moitié du disque ne trompe d'ailleurs pas : à force de vouloir toujours faire du direct-pan-dans-les-dents on se plante forcément, et le riff de "Drunk" se révèle tout simplement pénible car répétitif... il faut attendre trois minutes pour que le propos varie enfin mais comme on a décroché entre-temps c'est trop tard.


Entertainment remplit en bonne partie le contrat annoncé par son titre, et propose une appréciable proportion de compos immédiatement accessibles qui font headbanguer... mais le cadre défini par le groupe reste tout de même limitatif. On se dit qu'avec un supplément d'âme - et des progrès au chant pour Sky - The OutBurst pourrait vraiment cartonner, surtout que le seul titre réellement ambitieux de l'album ("For One of Us" et ses 6'44) est une franche réussite. Inégal en somme, mais prometteur...


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3