291

CHRONIQUE PAR ...

5
Fishbowlman
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 15/20

LINE UP

-Ian Anderson
(chant+flûte+guitare)

-John Evans
(claviers)

-Martin Barre
(guitare)

-Clive Bunker
(batterie)

-Jeffrey Hammond
(basse)


TRACKLIST

1)Aqualung
2)Cross-eyed Mary
3)Cheap day return
4)Mother Goose
5)Wond'ring aloud
6)Up to me
7)My God
8)Hymn 43
9)Slipstream
10)Locomotive breath
11)Wind up

DISCOGRAPHIE


Jethro Tull - Aqualung
(1971) - rock folk - Label : Chrysalis UK



Aqualung est l'album le plus populaire de Jethro Tull, celui que nos vieux se plaisent à retenir en priorité (sans même parfois avoir écouté les autres albums, mais bon là c'est une autre histoire!). Il s'est vendu à plus de sept millions d'exemplaires dans le monde. Moins "dark" que son prédécesseur Benefit et plus varié que This Was et Stand Up, c'est à partir d'Aqualung que Jethro Tull affiche une véritable ambition de mélanger le plus de styles musicaux possibles à travers leur folk-rock d'un autre temps, mâtiné de blues. Cette ambition n'avait été qu'effleurée jusqu'à présent sur Stand Up et Benefit.

Pour la première fois, Jethro Tull bénéficit d'un gros son, alors qu'il avait toujours été un peu brouillon jusque là, et en particulier sur Benefit. Toutefois, Aqualung dans sa version remasterisée sonne un peu trop lisse et manque de pêche. La présence d'un single redoutable comme le très rock "Cross-Eyed Mary" (repris plus tard par un groupe de heavy metal britannique dont je tairais le nom, j'ai pas envie de leur faire de la pub, mais sachez qu'ils ont trois guitaristes...) a sans nul doute joué un rôle clé dans le succès d'Aqualung. Les mélodies enchanteresses et faciles à retenir des titres acoustiques (les merveilleux "Mother Goose" et "Up To Me", les intermèdes qui ponctuent régulièrement l'album : "Cheap Day Return", "Wond'ring Aloud", "Slipstream") ne doivent pas y être étrangers non plus. En cela, Aqualung est le plus accessible de tous, mais je ne vois pas en lui le meilleur album.

Pour la première partie de l'album (Aqualung), rien à dire, c'est du grand Tull. Si tout l'album avait été aussi parfait, on aurait tenu un chef-d'oeuvre. Mais la seconde moitié ("My God") n'est pas à la hauteur des sept premiers titres. A partir d'"Hymn 43" en fait, Aqualung commence à s'essouffler. Hormis les grandissimes "Aqualung" (dont la version live est quand même bien meilleure) et le bluesy "My God", agrémentés de quelques choeurs épiques, la fin de l'album ne me parait pas aussi forte. Après tout, "Hymn 43" (repris plus tard par le groupe de thrash Overkill, on ne rigole pas!) et "Locomotive Breath" ne sont que de bonnes rock songs, mais rien de plus. "Wind-Up" termine l'album sous ses faux aires de ballade, mais on attendait vraiment le truc énorme pour finir en beauté.


Finalement, Aqualung parait un peu terne comparé à l'ouragan à venir Thick As A Brick. Bref, même s'il est d'une qualité irréprochable, on se rend vite compte, une fois plongé dans leur discographie, que Jethro Tull a sorti des albums plus intéressants, parmi lesquels Stand Up, Thick As A Brick, A Passion Play ou Songs From The Wood.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1