290

CHRONIQUE PAR ...

8
Alexis KV
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 11/20

LINE UP

-Altti Veteläinen
(chant+basse)

-Jarmo Puolakanaho
(guitare)

-Risto Ruuth
(guitare)

-Janne Tolsa
(claviers)

-Petri Sankala
(batterie)

TRACKLIST

1)Sweet Lilith of my Dreams
2)Another me
3)Red Dawn Rising
4)Upon the Moors
5)Sakura No Rei
6)Sinister Rain
7)Lost Rune of Thunder
8)Tar still Flows
9)Angelheart, Ravenheart

DISCOGRAPHIE


Eternal Tears Of Sorrow - Before The Bleeding Sun



Before The Bleeding Sun marque le retour d'un groupe qui fut l'une des valeurs sures du death mélodique à la fin des années 90 et au début des années 2000. Les fans sont bien entendu curieux de savoir si le long break, la participation à d'autres projets - notamment celle de Altti et Petri dans le groupe de metal gothique For My Pain - et l'arrivée d'un nouveau claviériste et guitariste lead ont eu un impact considérable sur la musique de Eternal Tears Of Sorrow.

Pour faire bref : pas vraiment, pour le meilleur et pour le pire. Sans avoir subi de changement radicaux, le style de Eternal Tears Of Sorrow reste ancré dans un metal extrême mélodique à la sauce finlandaise, et l'évolution la plus notable se situe au niveau de la répartition des instruments, avec un clavier qui se fait bien plus présent. Autant dire que si le son de clavier lead aigu et abrasif typique du speed metal finlandais vous donne la migraine, il faudra vous armer d'un bon tube d'aspirine pour faire passer ce Before The Bleeding Sun.

Par contre, pour ceux qui apprécient les envolées à la "Blood Of Faith" du précédent album, "Sweet Lilith Of My Dreams" ou "Tar Still Flows" devraient être de vrais moments de bonheur. Le rôle du clavier ne se limite d'ailleurs pas à ça, et que ce soit dans les nappes discrètes ou les petits passages cafardeux au piano, Janne fait plus que du bon boulot. On aimerait en dire autant des riffs de guitare, mais les quelques parties mélodiques et réellement émoustillantes se perdent au milieu de rythmiques anodines. Quelques solos de guitare bien sentis aident toutefois à compenser cette lacune ("Upon The Moors", "Lost Rune Of Thunder"), sans parvenir à vraiment la gommer.

Le constat mitigé n'est pas vraiment arrangé par l'autre gros point faible du groupe : le chant atone d'Altti, entre growl death et hurlement black linéaire. Ce sont les divers invités qui apportent un peu de couleur à ce morne tableau, et les compositions auxquels ils contribuent qui deviennent les véritables points forts de l'album : l'élégiaque "Red Dawn Rising" et l'épique "Angelheart, Ravenheart". Et quand de simples exécutants arrivent à se rendre plus intéressants que le groupe lui-même, cela signifie généralement qu'il y a du souci à se faire. Les titres sont certes bien ficelés, habilement construits, mais il leur manque un peu de folie et de fraîcheur pour que Before The Bleeding Sun devienne vraiment prenant.




©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7